Tchad: État d'urgence - Le pouvoir répond aux critiques

La secrétaire générale et première adjointe du MPS élude les critiques sur la déclaration de l'état d'urgence dans le pays et appelle à coopérer avec les forces de défense.

Au Tchad, moins d'une semaine après la décision du président Idriss Déby de décréter l'état d'urgence, le pouvoir répond aux critiques de l'opposition et de la société civile. Dans ces deux camps, beaucoup critiquent les mesures prises dans les provinces du Sila, Ouaddaï et Tibesti. Elles dénoncent une décision qui risque d'avoir des conséquences sur la situation sociale et économique du pays. Une opinion contestée par Ruth Tédébe, la secrétaire générale et première adjointe, du parti au pouvoir, le MPS.

"Il est à rappeler que l'instauration de l'état d'urgence dans les trois provinces est tout à fait conforme aux dispositions de la Constitution de la République et ne souffre d'aucune ambiguïté", assure-t-elle. "L'élan pris grâce aux réformes engagées par la Quatrième République pour un état prospère exige au préalable la cohabitation pacifique pour que la paix et la stabilité continuent de régner dans notre pays. Saisissant cette opportunité le Mouvement patriotique du Salut (MPS) tient à attirer l'attention des démons de la division et de la violence qui ont déjà retardé le développement du Tchad dans le passé."

Ruth Tédébe, la secrétaire générale et première adjointe, du parti au pouvoir, le MPS. appelle tous les Tchadiens "épris de paix" à collaborer étroitement avec les forces de défense et de sécurité, pour le désarmement total des porteurs illégaux d'armes de guerre. Cette semaine après le Ouaddaï et le Sila, le gouvernement tchadien a décidé d'étendre l'état d'urgence dans le Tibesti, province frontalière avec la Libye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.