Sénégal: La gestion des ressources en eau du Bassin de la Gambie au menu d'un atelier

Kaolack — Un atelier de partage des études préalables à l'élaboration d'un plan de gestion des ressources en eau dans le centre du pays s'est ouvert mardi à Kaolack sous l'égide du ministère de l'Eau et de l'Assainissement, a constaté l'APS.

L'atelier inter-régional, regroupant des acteurs de Kaolack, Fatick et Kaffrine, est consacré notamment aux études devant aboutir à l'élaboration d'un plan de gestion des ressources en eau du bassin de la Gambie.

"On était passé au mois de février partager avec les acteurs locaux gravitant autour de l'eau sur le diagnostic des ressources en eau dans le bassin de la Gambie.

Aujourd'hui on est revenu pour partager sur la suite de cette étude appelé diagnostic tendancielle", a expliqué Mouhamadou Doudou Fall, un officiel du ministère de l'Eau et de l'Assainissement.

Il est attendu de cette rencontre l'élaboration de plan de gestion des ressources en eau au niveau local à travers le recueil d'avis et d'informations des participants, a souligné Fall, chef de la division Hydrologie à la tutelle.

Le problème majeur de Kaolack réside dans la salinisation de l'eau et la présence du fluor. Des études ont été déjà faites et il est prévu de faire une batterie de forage pour alimenter Kaolack et Fatick en eau de qualité, a-t-il fait savoir.

"La préoccupation réside dans le fait d'arriver à faire en sorte que l'eau soit un instrument pour booster notre développement.

Un instrument qu'il faudra utiliser pour trouver une occupation à nos jeunes pendant l'hivernage mais aussi pendant la saison sèche dans le domaine de l'agriculture", a de son côté indiqué le gouverneur de la région de Kaolack, Alioune Badara Mbengue.

Il a ainsi appelé à asseoir une véritable politique de développement en matière d'eau et d'assainissement en s'appuyant sur la volonté gouvernementale tout en associant les populations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.