Burkina Faso: Malaises de la femme enceinte - Comment vivre avec ces compagnons indésirables

La grossesse est une période remplie de changements qui varient d'une femme à une autre. Si pour certaines elle se vit sans aucune complication, pour d'autres, elle s'accompagne de malaises et de douleurs bien incommodantes.

Mais il ne faut pas toujours en faire un problème, car la plupart de ces bobos sont normaux et disparaissent, bien souvent, au fil des mois ou après l'accouchement. Voici une liste des malaises les plus fréquents pendant la grossesse et ce qu'il est possible de faire pour les atténuer.

L'humeur changeante : votre taux d'hormones variera constamment pendant ces neuf mois de grossesse, affectant ainsi votre comportement et votre perception des choses.

Il est donc tout à fait normal de se sentir parfois euphorique, excitée et même plus susceptible, plus stressée.

Submergée par les nausées, le doute, les craintes de ne pas être une bonne mère et les angoisses face à l'accouchement, la femme vit ce changement de vie avec diverses émotions. Si vous vous sentez triste ou si vous avez des idées suicidaires, parlez-en à votre médecin.

Le masque de grossesse : ce trouble de pigmentation de la peau se manifeste par l'apparition de taches irrégulières de couleur brune ou grisâtre sur le visage, particulièrement au niveau du front, du nez, du menton et sur le pourtour de la bouche.

Le masque de grossesse est le signe d'une réaction de l'épiderme modifié par les hormones de la grossesse sous l'effet du soleil. Ce phénomène s'installe généralement entre le 4e et le 6e mois de grossesse.

Evitez de vous exposer au soleil, sinon, utilisez une crème de protection. Protégez votre visage avec un chapeau aux larges bords. Il semble que la consommation de vitamine B limiterait l'apparition du masque de grossesse.

Les nausées du matin : même si on les qualifie de nausées matinales, elles peuvent survenir à n'importe quel moment du jour ou de la nuit.

Toutefois, elles se présentent souvent le matin à jeun et disparaissent généralement après le petit déjeuner. C'est d'ailleurs l'un des premiers symptômes de la grossesse.

On ne connaît pas encore les causes exactes de ces nausées. Parfois, elles surviennent sans raison ou sont dues à des odeurs précises qui deviennent insupportables. Les nausées et les vomissements disparaissent souvent vers la 12e semaine, mais ils peuvent durer plus longtemps chez certaines femmes enceintes.

Pour atténuer ces nausées, prenez de petits repas fréquents et évitez les aliments gras ou les aliments difficiles à digérer comme le café au lait. On suggère aussi de manger des aliments froids ou d'éviter l'odeur des aliments qui cuisent.

Si les vomissements sont importants, que vous perdez du poids ou que les nausées du matin persistent après le troisième mois de grossesse, parlez-en à votre médecin; il pourra vous prescrire des médicaments efficaces et sans danger pour votre bébé.

La salivation excessive : cela peut vous obliger à avaler sans cesse. A ce jour, il n'existe aucune théorie pour expliquer ce phénomène tout comme il n'existe pas de traitement, mais la salivation excessive disparaît habituellement au cours du second trimestre.

Les pertes vaginales : les pertes vaginales sont plus abondantes pendant la grossesse en raison des modifications hormonales. Elles sont habituellement blanches, translucides, sans odeurs déplaisantes et ne s'accompagnent pas de douleur.

Vous ne devez pas perturber l'équilibre de votre flore vaginale. Les douches vaginales sont donc déconseillées. Supprimez les déodorants et les produits de toilette parfumés.

Portez une petite serviette hygiénique. Consultez votre médecin si vous avez des démangeaisons ou si vos pertes vaginales sont colorées ou malodorantes.

L'infection urinaire : elle peut survenir fréquemment car la grossesse favorise le maintien persistant d'urines dans la vessie. D'autre part, l'utérus étant plus volumineux, les voies urinaires hautes sont dilatées, augmentant ainsi les risques d'infection.

Il ne faut toutefois pas prendre ce type d'infection à la légère car elle multiplie le risque d'accouchement prématuré et peut engendrer un retard sur la croissance du fœtus.

Que faire ?

Si vous faites de la fièvre, consultez votre médecin. Il est impératif de suivre un traitement s'il vous est prescrit.

L'envie fréquente d'uriner : à mesure que le bébé se développe, vous pourrez éprouver davantage l'envie d'uriner parce qu'il exerce une pression sur votre vessie. C'est normal et on ne peut y remédier.

Toutefois, si vous êtes obligée de vous lever la nuit pour aller aux toilettes, buvez moins le soir. Si vous éprouvez une sensation de brûlure au moment d'uriner, parlez-en à votre médecin car vous avez peut-être une infection.

Les brûlures d'estomac : vous ressentez une brûlure au centre de la poitrine car l'anneau musculaire situé à l'entrée de l'estomac se relâche durant la grossesse pour des raisons hormonales.

Ainsi, le suc gastrique acide reflue dans l'œsophage et engendre une sensation très inconfortable. Sachez que plus de la moitié des femmes enceintes sont aux prises avec des brûlures épigastriques.

Que faire ? Prenez de plus petits repas et mangez plus souvent. Evitez les aliments épicés ou gras. Ne vous étendez pas immédiatement après le repas. Le soir au coucher, buvez un verre de lait tiède. Ajoutez un oreiller à votre lit.

Les bouffées de chaleur et la transpiration

Pendant la grossesse, le métabolisme de la femme s'accélère, ce qui provoque les chaleurs. Le corps réagit à ces chaleurs en créant de la transpiration afin de se rafraîchir et de retrouver sa température normale.

De plus, les changements hormonaux et l'augmentation de l'irrigation sanguine peuvent causer, à leur tour, des chaleurs et de la transpiration. Elles sont senties surtout aux aisselles, dans la zone pubienne et à la plante des pieds.

Quoi faire ? Porter des vêtements amples, légers, en coton si possible, boire beaucoup d'eau afin de compenser la perte d'eau causée par la transpiration ; une bonne hygiène régulière aide à se sentir fraîche et diminue les odeurs.

La constipation : pendant la grossesse, les femmes peuvent remarquer que leurs selles sont plus dures, plus sèches et moins fréquentes que d'habitude. La progestérone, une hormone de la grossesse, a pour effet de relâcher la musculature intestinale, ce qui ralentit le transit et cause la constipation.

Il est important de lutter contre ce malaise car il augmente le risque d'infection urinaire. De façon générale, l'objectif est d'aller à la selle régulièrement, soit tous les jours ou toutes les 48 heures.

Or, comme certaines femmes doivent prendre une quantité importante de fer pour contrer leur anémie de grossesse et que le fer constipe, le problème s'en trouve aggravé. Il faut donc redoubler de prudence. Mangez des aliments riches en fibres et allez aux toilettes dès que le besoin s'en fait sentir.

Les crampes musculaires : des crampes musculaires douloureuses, surtout au niveau des mollets et des pieds peuvent survenir. Elles sont habituellement déclenchées par l'extension de la jambe et des orteils pointés.

Elles surviennent souvent la nuit. Elles peuvent être provoquées par une déficience en magnésium, un déséquilibre calcium/phosphore ou en raison d'une mauvaise circulation due à la pression de l'utérus sur les veines du pelvis.

Que faire ? Etirez vos mollets en redressant vos orteils vers le haut et vers le genou. Massez le pied ou la jambe contracturée. Dès que la douleur cesse, marchez un moment pour rétablir la circulation.

Si elles sont fréquentes, vous pouvez également demander à votre médecin une prescription de complément de vitamine B, de calcium, de magnésium et de potassium. Portez des chaussures à talons bas.

Les troubles du sommeil : vous avez du mal à vous endormir et vous rendormir quand vous vous réveillez la nuit. Certaines femmes font des rêves effrayants concernant la naissance du bébé.

Ne vous inquiétez pas, ces rêves ne reflètent en rien la réalité. Vers la fin de la grossesse, votre sommeil peut être perturbé par les coups de pied du bébé, par le besoin d'aller aux toilettes ou par le volume de votre ventre.

Il est conseillé dans ce cas la lecture, des exercices de relaxation ou un bain chaud au coucher. Essayez d'ajouter des oreillers. Si vous dormez sur le côté, surélevez la cuisse qui se trouve en haut avec un oreiller.

Les hémorroïdes : certaines femmes peuvent ressentir des démangeaisons, une gêne et une douleur, parfois un saignement quand elles vont à la selle. Les hémorroïdes sont causées lorsque les veines du rectum et de l'anus se dilatent ou se gonflent suite à la pression exercée par la tête du bébé ou par les efforts pour aller à la selle.

Habituellement, les hémorroïdes peu importantes disparaissent sans traitement après l'accouchement. Ne faites surtout pas d'efforts pour faire une selle. Evitez la constipation. Ne restez pas trop longtemps debout. Si elles persistent, consultez votre médecin.

Les maux de dos : causés notamment par une mauvaise posture, les changements hormonaux, des muscles abdominaux faibles et l'augmentation du poids de votre utérus qui accentue la courbure lombaire et entraîne une cambrure anormale appelée lordose, le mal de dos fait souvent partie du quotidien de la femme enceinte en fin de grossesse.

Habituellement, les douleurs au dos sont plus intenses le soir, si vous êtes fatiguée ou si vous êtes restée debout longtemps. Pour réduire les maux de dos, corrigez les habitudes de mauvaises postures. Tenez-vous droite et évitez de rester debout trop longtemps.

Si vous avez à rester debout, tenez-vous avec une jambe légèrement en avant de l'autre et balancez-vous doucement d'avant en arrière.

Pour dormir, couchez-vous sur un matelas ferme et dormez allongée sur le côté gauche ou sur le dos avec un coussin sous les genoux.

Pour vous habiller, asseyez-vous pour enfiler vos sous-vêtements, bas, pantalons et souliers. Faites des exercices pelviens dans différentes positions et renforcez vos muscles abdominaux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.