Mali/Japon - Une coopération couvrant divers secteurs du développement

C'est aujourd'hui, que s'ouvre, à Yokohama au Japon, la 7è Conférence internationale de Tokyo pour le développement de l'Afrique.

A cette occasion, le gouvernement japonais a invité les représentants des médias de 23 pays africains y compris le nôtre, pour la couverture de l'évènement.

En prélude à la conférence, l'ambassadeur de la Ticad VII, Masahiko Kiya a rencontré hier, les journalistes africains au ministère japonais des Affaires étrangères.

La rencontre se tiendra sous le thème principal : Le développement de l'Afrique à travers les innovations et la technologie, a précisé Masahiko Kiya, avant d'expliquer longuement le programme et les évènements parallèles prévus.

Le programme prévoit aussi un Forum exposition d'affaires Japon-Afrique. Les journalistes ont également rencontré le porte-parole des Jeux olympiques et paralympiques qui se tiendront au Japon en 2020. Ce dernier a fait le point des préparatifs de cet événement sportif qui, selon lui, se déroulent de façon très satisfaisante.

Il faut rappeler que le Japon entretient de bonnes relations avec notre pays. L'Empire du Soleil levant a reconnu l'indépendance de la République du Mali en octobre 1960.

Les relations entre nos deux pays ont été, d'abord, établies dans le domaine du commerce avant de s'étendre vers la fin des années 1970 à un vaste programme de coopération économique essentiellement axé sur l'agriculture, les travaux publics, les transports, l'hydraulique villageoise, la recherche minière, la santé et l'éducation.

Dans le cadre du renforcement des liens de coopération, le Mali a ouvert une ambassade au Japon en 2002. La représentation diplomatique nippone a ouvert ses portes à Bamako en janvier 2008. Auparavant, le Mali était couvert par l'ambassade du Japon à Dakar et le Japon par l'ambassade du Mali à Pékin.

Selon les données du ministère malien des Affaires étrangères, l'essentiel de l'intervention du Japon dans notre pays se fait à travers le don non remboursable, la coopération technique, multilatérale et les Fonds de contrepartie des différents dons japonais (don hors projet, KR et KRII).

Le montant total des projets financés au titre du don non remboursable au Mali ces dix dernières années s'élève à 220 millions de dollars (environ 110 milliards de Fcfa).

Quant à la stratégie d'assistance de la JICA au Mali, elle se base sur les trois axes de coopération : paix et sécurité, développement social et accès aux services sociaux de base et relance économique.

Les secteurs prioritaires sont la sécurité, la gouvernance, l'éducation, la santé, l'agriculture et le développement des ressources humaines.

Le montant total au titre de la coopération technique entre 2014 et 2016 s'élève à 4.404.123,75 de dollars (environ 2,2 milliards de Fcfa). Six projets d'un montant de 1,4 milliard de Fcfa ont été approuvés pour l'année 2018. En dépit de cela, le volume de l'assistance économique a baissé.

Le Mali apporte un soutien diplomatique constant au Japon à travers l'Union africaine (UA) notamment pour la réforme du Conseil de sécurité afin de lui permettre d'obtenir le statut de membre permanent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Economie, Affaires et Finance

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.