Sénégal: Lettre ouverte d'Aminata Nguirane au président Macky Sall - «Rendez à Wade son fils avant qu'il ne soit trop tard»

Dans une lettre ouverte adressée au président Macky Sall, Aminata Nguirane, membre du Bureau politique (Bp) du Parti démocratique sénégalais (Pds) lui a prié de rendre à Me Wade son fils Karim Wade. De l'avis de la Secrétaire national chargée de l'emploi des jeunes, son mentor d'ancien président de la République souffre de sa séparation avec sa famille.

Cri de cœur d'une responsable du Parti démocratique sénégalais (Pds) concernant «l'exil» du fils de l'ancien président Me Abdoulaye Wade, en l'occurrence Karim Wade.

En effet, dans une lettre ouverte adressée au chef de l'Etat, Macky Sall, Aminata Nguirane, membre du Bureau politique (Bp) du Parti démocratique sénégalais (Pds) lui a supplié de rendre «à Abdoulaye Wade son fils pour qu'ils puissent se retrouver avant qu'il ne soit trop tard».

Poursuivant, la militante libérale demande au chef de l'Etat de sortir par la grande porte «en réunissant le père et le fils, sinon l'histoire retiendra que vous avez séparé de son fils l'homme qui vous a tant aidé à devenir ce que vous êtes aujourd'hui».

Sur les raisons de ce cri de cœur, la Secrétaire nationale chargée de l'emploi des jeunes au Pds estime que son mentor «souffre en silence mais avec dignité».

Elle est d'avis que Me Wade «souffre de l'absence de son fils, de sa fille». Mieux, elle a soutenu que Me Wade «ne mérite pas la souffrance que vous lui faites endurer».

Dans la missive, elle a rappelé à l'actuel locataire du palais les supposés propos de sa défunte mère, notamment de ne «jamais blesser Abdoulaye Wade car, il a fait de vous ce que votre père n'a pas réussi», ou encore même ceux qu'auraient tenu le président lui-même, à savoir «Wade a fait de moi ce que je suis aujourd'hui».

Enfonçant le clou, Aminata Guirane convoque la mort. Pour elle, «la mort d'Amath Dansokho et d'Ousmane Tanor Dieng devrait vous suffire pour permettre la réunification de la famille Wade».

Elle n'a pas manqué de s'interroger : «est-ce que vouloir s'accrocher au pouvoir vaut tout cet acharnement contre Wade et sa famille ?» Elle a ainsi demandé au président Sall de «revenir sur terre».

A rappeler que Karim Wade a été inculpé en avril 2013, condamné par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei) à une peine d'emprisonnement ferme de 6 ans, en février 2015, avant d'être gracié en juin 2016. Exilé à Doha, au Qatar, le jour de sa libération, il n'a plus remis les pieds au Sénégal, depuis lors.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.