Congo-Kinshasa: Ebola - Dr Oly Ilunga auditionné sur la gestion des fonds alloués à la riposte

Le ministre honoraire de la Santé a été entendu, le 27 août, par la police avec trois de ses anciens collaborateurs sur la gestion des fonds alloués à la riposte au virus Ebola pendant qu'il était aux affaires.

L'ex-ministre de la Santé, Dr Oly Ilunga, se trouve dans des sales draps. La plainte déposée à son encontre, il y a près d'un mois, par le secrétaire général à la Santé au Parquet général près la Cour de cassation, vient de produire ses effets. En effet, depuis le mardi 27 août, l'ex-ministre est auditionné par la police judiciaire à Kinshasa. En cause : la gestion des fonds alloués à son ministère dans le cadre de la lutte contre le virus Ebola qui sévit depuis un peu plus d'une année dans la partie est de la RDC.

En effet, la démission, contre toute attente, du Dr Oly Ilunga avait surpris plus d'un jusqu'à donner lieu à des suspicions. Une fuite en avant, selon certains, car rien ne pouvait justifier cette démission pour une personne qui gérait, jusque-là, les fonds destinés à la riposte contre Ebola. Il s'agit ici des fonds décaissés aussi bien par le gouvernement congolais que par les partenaires extérieurs en vue d'éradiquer rapidement l'épidémie.

Il a fallu seulement que le chef de l'Etat décide de prendre les commandes de la riposte contre Ebola en créant un secrétariat technique qu'il a confié au Dr Jean-Jacques Muyembe pour que l'ex-ministre pique du nez et claque la porte. Dans sa lettre de démission, il a non seulement dénigré cette nouvelle structure à qui il a d'ailleurs dénié toute compétence, mais s'est également opposé au deuxième vaccin dans la lutte contre Ebola initié, selon lui, « par des acteurs qui ont fait preuve d'un manque d'éthique manifeste».

Depuis le début de la semaine, l'ancien ministre se trouve entre les mains de la police judiciaire et ce, pour des raisons d'enquête. Il a comparu en homme libre, lors de son audition, contrairement à ses anciens collaborateurs mis aux arrêts dans le cadre de cette même affaire. Soupçonné d'avoir détourné des fons destinés à la riposte contre Ebola, l'ex-ministre, nommé en décembre 2016 par l'ancien président Joseph Kabila, est appelé à apporter les preuves de son innocence. L'opacité ayant caractérisé la gestion des fonds de la riposte contre Ebola aura donc motivé son interpellation par la police judiciaire. Dossier à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Ebola

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.