Burkina Faso: Fasofoot - l'Asfa-Yennenga écope de 4 matchs à huis-clos et de 250 000F d'amende

«Des incidents dus aux comportements violents des supporteurs de l'ASFA-Y ont émaillé le match de la première journée du Fasofoot Majetic SC # ASFA-Y à Manga», a annoncé dans un communiqué la LFP dont l'AIB a eu copie.

Le communiqué ajoute que «à la fin de la rencontre, sur la route du retour précisément à l'intersection de la route Ouaga-Pô-Manga, les arbitres du match et l'inspecteur des arbitres ont été agressés physiquement par 5 supporteurs très excités de l'ASFA-Y».

La LFP précise qu'«en attendant la fin des investigations pour identifier les fauteurs de troubles pour des sanctions individuelles, la Ligue de Football Professionnel conformément au code disciplinaire sanctionne l'ASFA-Y de quatre (04) matchs à huis-clos dont deux (02) avec sursis et d'une amende de deux cent cinquante mille (250 000) Francs CFA».

La structure organisatrice du championnat national de première division rappelle que de tels comportements ne sauraient être tolérés dans nos stades ».

Elle invite, par ailleurs, les dirigeants de clubs, les supporters et tous les sportifs à «la retenue et à cultiver l'esprit fair-play en toutes circonstances ».

Cette rencontre disputée le 16 août dernier a vu la victoire de Majestic SC sur l'ASFA-Y (2-1). Les supporteurs de l'ASFA-Y reprochaient à l'arbitre de n'avoir pas sifflé un penalty pour leur équipe.

Au classement après la première journée les protégés de la princesse Yennenga occupent la 14e place pendant que Majestic SC est 3e.

La 2e journée du championnat qui devait se disputer le weekend dernier a été reportée pour observer le deuil national. La 3e journée se disputera le week-end prochain.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X