Gabon: Trafic d'ivoire - Un couple risque dix ans de prison

Une jeune femme et son complice risquent dix ans de prison pour trafic d'ivoire.C'est dans la province de la Ngounié,notamment dans les localités de Fougamou et Sindara que le couple a été intercepté par les agents de force de l'ordre alerté par un informateur.

Une jeune femme et son conjoint viennent d'être appréhendés à Fougamou et Sindara, deux localités de la province de la Ngounié. C'est une information émanant d'une personne de bonne foi qui a alerté les agents. Selon la source, des individus partaient de Sindara, un village du département de Tsamba-Magotsi (Ngounié) pour vendre de l'ivoire dans la commune de Fougamou. Une équipe composée d'agents de l'antenne provinciale de la Police Judiciaire de la Ngounié accompagnés d'un agent de la Direction Provinciale des Eaux et Forêts, appuyés par l'ONG Conservation Justice, va s'organiser pour mettre la main sur les personnes soupçonnées.

Arrivée à Fougamou en début après-midi, c'est aux environs de 15 heures que l'équipe parviendra à arrêter Marie-Laure M. N, gabonaise âgée de 22 ans, en possession de trois pointes d'ivoire qu'elle s'apprêtait à vendre. Interrogée à chaud, la jeune fille tentera de jouer à l'innocente en affirmant ne pas connaître le contenu du carton dans lequel était dissimulé les pointes, avant de dénoncer son partenaire et petit ami, Sylla Demba, gabonais d'origine malienne âgé de 24 ans. Ce dernier sera appréhendé à son tour au village Sindara, alors qu'il attendait l'argent issu de la vente.

Les deux individus ont été conduits à Mouila et placés en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire, en attendant d'être transférés à Libreville pour être présentés devant la formation spéciale du Tribunal de Libreville, conformément aux dispositions du nouveau code de procédure pénale en vigueur. Les deux concernés risquent jusqu'à dix années de prison selon le nouveau code pénal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.