Sénégal: Contrat de cession du fer de la Falémé à la société turque Tosyali Holding - Sonko livre les secrets du «nouveau scandale économique»

Le leader du parti Pastef /Les Patriotes, Ousmane Sonko, a dénoncé le protocole d'accord signé le 10 octobre 2018 à Istanbul entre le ministre des Mines et de la géologie, Aïssatou Sophie Gladima Siby et les responsables de la société Turque Tosyali Holding.

Face à la presse hier, mercredi 28 aout, l'ancien candidat malheureux à l'élection présidentielle 2019, a déclaré que ce contrat donne des avantages jamais accordés à une entreprise au Sénégal.

Le leader du parti Pastef /Les Patriotes sonne la mobilisation contre la cessation du fer de la Falémé à la société turque Tosyali Holding.

En conférence hier, mercredi 28 aout, consacrée au contenu du protocole d'accord signé le 10 octobre 2018 à Istanbul par le ministre des Mines et de la géologie, Aïssatou Sophie Gladima Siby et les responsables de la société Turque Tosyali Holding, Ousmane Sonko dénonçant un contrat très avantageux pour la partie turc, a accusé le chef de l'Etat, Macky Sall et son gouvernement de n'avoir pas, comme dans le dossier des contrats pétroliers et gaziers, privilégié l'intérêt des sénégalais dans ce protocole d'accord signé avec la société Turque chargée d'exploitation du fer de la Falémé pour une durée de 25 ans.

Pour cause, il estime que ce protocole d'accord qui n'est pas encore ratifié par le chef de l'Etat est tout simplement un «nouveau scandale économique» sur le dos du peuple sénégalais.

Pour cause justifie-t-il, l'Etat du Sénégal a accordé des avantages inimaginables à l'entreprise turque laquelle s'est engagée à investir que 510 milliards de francs Cfa sur les 25 ans de durer du contrat d'exploitation notamment pour le financement de la mise en place d'un complexe minier.

Revenant sur ces avantages dont bénéficiera Tosyali, le leader des patriotes de citer entre autres, l'engagement de l'Etat à réaliser le port minéralier de Bargny-Sendou et d'une ligne de chemin de fer pour relier le site d'exploitation au port de Bargny-Sendou, distant de 750 km.

La réaliser au profit de Tosyali d'un couloir vert pour les opérations douanières, une exonération de l'impôt et des taxes pendant 10 ans en violation selon lui, des lois.

La suppression des parts de l'Etat et diverses taxes sur les prix de l'électricité et l'eau utilisées par Tosyali, la prise en charge des primes du personnel (cotisation Caisse sécurité sociale) pendant 10 ans.

La contribution aux intérêts du frais d'engagement bancaire de Tosyali et la prise en charge par le Trésor public sénégalais du prêt d'investissement Tosyali.

Ainsi que l'autorisation donnée à Tosyali de recruter jusqu'à 50% des cadres en Turquie mais aussi l'établissement des frais de port à un prix préférentiel et une licence d'exclusivité dans la récupération des déchets de ferraille.

Poursuivant son propos, Ousmane Sonko révélant que Tosyali va gagner près de 10 125 milliards Fcfa sur les 25 ans que va durer ce son bail d'exploitation juge «scandaleux» ce protocole. En effet, selon lui, aucune société n'a bénéficié de ce genre d'avantages au Sénégal.

Citant le cas de la société Indienne Arcelor Mittal qui avait bénéficié de la licence d'exploitation de ce fer de la Falémé sous le régime libéral avant de se retirer, il affirme que le président Abdoulaye Wade avait à l'époque exiger de cette société la prise en charge non seulement du financement du port minéralier de Bargny-Sendou et la ligne de chemin de fer qui va relier le site d'exploitation au port minéralier mais aussi la construction d'une aciérie.

Poursuivre Macky Sall s'il valide le contrat

Après avoir dénoncé le contenu du protocole d'accord sur le fer de la Falémé signé entre l'Etat du Sénégal et la société turque Tosyali, le leader du parti Pastef/ Les patriotes a formellement mis en garde le chef de l'Etat de ne pas procéder à la validation dudit document qui selon lui, va à l'encontre des intérêts du Sénégal.

«Je m'adresse à Macky Sall. Je jure que s'il signe le décret d'approbation, c'est de la haute trahison. Il en rendra compte en prison avec tous ceux qui auront participé à cette forfaitaire», a prévenu l'ancien candidat à la dernière élection présidentielle.

Poursuivant son propos, l'inspecteur des impôts et domaines radié de la fonction publique par le régime en place, loin de s'en tenir là, a également invité le peuple sénégalais à la mobilisation. «Je veux dire au peuple sénégalais, que sur cette question, il est encore temps de rattraper les choses ; parce qu'ils n'ont signé que le protocole d'accord.

Aujourd'hui, ils sont en train d'accélérer la procédure pour signer rapidement le contrat. Les Turcs sont d'ailleurs à Dakar et une fois qu'ils auront signé, les carottes seront cuites», a-t-il lancé en soulignant que le Sénégal pourrait gagner entre 33 mille milliards de francs CFA à 157 500 milliards s'il exploitait lui-même les 750 millions de tonnes de minerais de fer découverts à la Falémé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.