Libye: Le chef d'Africom rencontre à Tunis le Premier ministre Fayez al-Sarraj

Au lendemain de la publication de la déclaration du Sommet du G7 à Biarritz, le nouveau chef du commandement des Etats-Unis pour l'Afrique (Africom), le général Stephen Townsend, s'est rendu à Tunis, pour rencontrer les autorités militaires du pays et pour s'entretenir avec le chef du gouvernement d'union nationale, Fayez al-Sarraj, et le chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye, Ghassan Salamé, a indiqué un communiqué.

Cette prise de contact a été l'occasion d'établir de nouvelles relations et d'évaluer la situation en Libye. Les entretiens ont porté notamment sur le climat sécuritaire, l'importance de faire face à la menace actuelle que représente la violente organisation extrémiste et la nécessité de résoudre le conflit en Libye. "Nous avons souligné au Premier ministre Sarraj l'importance de soutenir une solution diplomatique pour mettre fin au conflit actuel ", a déclaré le général Stephen Townsend.

Le nouveau chef du commandement des Etats-Unis pour l'Afrique et l'ambassadeur des États-unis en Libye, Richard Norland rencontreront le chef de la Mission d'appui des Nations unies en Libye, Ghassan Salame, pour discuter des moyens par lesquels l'armée américaine pourrait continuer à coopérer avec l'ONU en faveur d'un règlement politique en Libye. "Nous sommes déterminés à mener un dialogue ouvert et transparent sur cette question urgente de sécurité ", a déclaré Stephen Townsend. "Nous appuyons pleinement les efforts déployés par les Nations unies, le Département d'État américain et le Bureau extérieur libyen pour promouvoir la stabilité et la prospérité partagée en Libye" a-t-il ajouté.

Compte tenu du conflit qui sévit actuellement en Libye, le général Townsend a souligné l'importance de veiller à ce que la menace d'une organisation extrémiste violente soit contenue et ne génère pas d'instabilité supplémentaire en Libye et dans la région.

L'Africom continue d'appuyer les efforts diplomatiques visant à stabiliser la situation politique en Libye et à troubler les organisations terroristes qui menacent la stabilité régionale. "Je suis reconnaissant à l'Africom pour toute l'aide qu'elle a apportée par le passé à la diplomatie américaine en Libye, et j'espère que les conditions permettront à l'Africom de revenir un jour ", a déclaré Richard Norland.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.