Centrafrique: 1,8 millions de personnes en détresse alimentaire

Au centre communautaire Don Bosco, situé à Bangui, le PAM distribue des rations alimentaires aux Centrafricains

Le Programme alimentaire mondial réclame un financement supplémentaire de 35 millions de dollars pour venir en aide aux personnes déplacées en RCA.

Lundi 26 août, le porte-parole de cette agence humanitaire ainsi que la star de la musique centrafricaine, Ozaguin Oz, ont effectué une visite à Bambari, en plein centre de la Centrafrique, pour se rendre compte de la situation des personnes déplacées et évaluer leurs besoins en assistance alimentaire.

Bambari est le chef de lieu de la Ouaka, le fief des rebelles de l'UPC d'Ali Darassa. Une région qui peine à retrouver sa stabilité depuis les évènements tragiques de 2013.

Au-moins, trois camps de déplacés internes sont présents dans la ville, dont celui de l'Elevage, le plus grand, avec 8.500 personnes, principalement issues de la communauté musulmane.

C'est ici qu'Ozaguin Oz est venu chanter et faire son plaidoyer à l'attention de la communauté internationale :

"A Genève, j'avais plaidé auprès de la communauté internationale pour aider le Programme alimentaire mondial à combler les 35 millions de dollars qui lui manquent. Si aujourd'hui on leur donne ce montant, j'espère que le PAM va mieux aider les mamans qui ont besoin d'aide. En tant que Centrafricain, je dis merci au PAM."

Lors de cette visite de terrain, des coupons alimentaires ont été distribués par le PAM aux déplacés afin d'apporter une meilleure variété alimentaire.

Oumarou Bi Amadou est le délégué du site de l'Elevage :

"Grâce à ce coupon, on peut obtenir du riz, de l'huile, de la farine de blé, de l'arachide, ou encore du manioc. Le montant est insignifiant mais comme le PAM dit que ses moyens sont aussi limités, nous lui disons merci. Nous prions que le PAM ait plus de soutiens pour qu'à notre tour, nous puissions bénéficier d'au moins cinq coupons chacun et manger à notre faim."

Du côté du programme alimentaire mondial, il y a une réelle volonté de mieux faire. L'organisation plaide ainsi pour que la République centrafricaine ne soit pas une crise oubliée. Ayiyi d'Almeida, chef du bureau du PAM à Bambari :

"Nous avons un gap financier. Si on arrive à le résorber, nous pourrions revoir le panier alimentaire et de manière conséquente, la valeur de ces coupons là. Il ne faut pas que les opérations au niveau de la RCA, en termes d'assistance alimentaire aux déplacés, soient oubliées."

Dans la Ouaka, leProgramme alimentaire mondial assiste 250.000 déplacés et 450.000 personnes dans les familles et sites d'accueil. Il a aujourd'hui besoin de 35 millions de dollars pour venir en aide à davantage de femmes, enfants et personnes vulnérables en situation de détresse.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Centrafrique

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.