Ouganda: Une fillette congolaise contrôlée positive au virus Ebola

Rinçage des équipements de protection contre le virus Ebola à Beni, en République démocratique du Congo (31 mai 2019).

L'enfant était arrivée la veille de République démocratique du Congo, a indiqué le ministère ougandais de la Santé jeudi 29 août.

La fillette de 9 ans a été prise en charge après avoir subi un test positif au virus Ebola. L'enfant était arrivée mercredi au point de passage de Mpondwe, à la frontière entre la RDC et l'Ouganda, pour aller obtenir une aide médicale à Bwera, dans le district de Kasese, dans le sud-ouest du territoire ougandais, a expliqué le ministère ougandais de la Santé dans un communiqué jeudi. Il a précisé qu'elle avait été contrôlée à la frontière et qu'elle n'était entrée en contact avec personne sur le territoire ougandais.

Cette fillette a été identifiée par notre équipe qui gère le point de passage de Mpondwe. Au contrôle, elle a présenté des signes d'Ebola et a été immédiatement été prise à l'écart. Nous avons toujours une ambulance à disposition, et elle a été confiée à cette équipe. Des prises de sang ont été réalisées et envoyées à Kampala pour être analysées. Ce jeudi, les résultats sont revenus et l'enfant est positif à Ebola. Cette fillette a donc été prise en charge.

La Croix-Rouge qui tient à rassurer : « Personne n'entrera en Ouganda avec Ebola », assure Irene Nakasita.

En juin, trois membres d'une même famille étaient morts en Ouganda après avoir contracté Ebola en RDC. Mais fin juillet, l'Organisation mondiale de la santé avait déclaré l'Ouganda libre d'Ebola, aucun autre cas n'ayant été signalé entretemps.

Selon l'OMS, au 28 août en RDC, on comptait 3004 cas d'Ebola confirmés et probables et 1998 décès.

L'ONG Oxfam, déployée sur le terrain pour lutter contre l'épidémie, appelle à une meilleure formation et un meilleur équipement pour les agents de santé locaux en première ligne. Dans un communiqué, Corinne N'Daw, directrice nationale d'Oxfam en RDC, s'inquiète de constater que le processus de dépistage d'Ebola, qui repose sur l'utilisation d'un thermoflash pour repérer tout cas potentiel, ne semble pas fonctionner.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.