Afrique: Restaurer l'avenir de la tradition

communiqué de presse

Khatmah pensait que le hima était perdu pour toujours. Il y a des décennies, l'eau de cette région aride entourant son village du nord-ouest de la Jordanie a commencé à disparaître et s'est transformé en un terrain vague.

« Je pensais qu'il était inutile d'essayer de restaurer le hima », explique Khatmah, en servant un thé noir sucré à ses invités.

Tiré de l'arabe et signifiant « zone protégée », un hima est un terrain commun géré par la communauté. Les Hima ont été transmis de génération en génération dans des régions du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord pendant plus de 1 400 ans. Mais dans la seconde moitié du 20e siècle, la Jordanie a nationalisé ses parcours et le système des hima s'est effondré.

Le surpâturage a aggravé les problèmes de désertification et, en raison de la disparition de l'eau et des pâturages, des familles d'éleveurs comme celle de Khatmah ont été obligées de vendre leur bétail et de trouver du travail ailleurs.

Retourner à la terre

Khatmah a trouvé du travail dans une usine de textile de la ville. Mais après être retournée dans sa région d'origine pour soigner sa mère malade, elle a saisi cette occasion pour contribuer à restaurer les moyens de subsistance traditionnels de sa famille en tant que membre de l'association de village du Hima, dans le cadre d'un projet visant à redynamiser les institutions traditionnelles afin de parvenir à une gestion durable des pâturages.

Ayant acquis les droits sur un terrain de 100 hectares de terres dégradées détenues par l'État, l'association a défini des règles régulant l'accès au hima afin de permettre aux parcours de se régénérer. Dans le même temps, une formation pratique a aidé les villageois à mettre au point des systèmes permettant de gérer l'utilisation du hima : accès au pâturage, ensemencement, récolte et patrouille.

En tant que femme, Khatmah était habituée à être marginalisée lors de réunions communautaires, mais elle est rapidement devenue une voix influente dans la prise de décision concernant le hima et sa gestion.

« Maintenant, ils m'écoutent », sourit-elle. « Ils acceptent mes idées et viennent aider lorsque je dis que le hima doit être protégé contre le pâturage illégal. »

Gestion durable, bénéfices partagés

Les membres de l'association ont pris la décision que les pasteurs ne feraient paître le bétail qu'en automne, tandis que Khatmah et d'autres femmes récolteraient des herbes médicinales des pâturages au printemps.

Après deux années d'efforts, le hima a commencé à se régénérer et la disponibilité accrue de pâturages a permis aux éleveurs d'économiser de l'argent qui n'étaient plus obligés d'acheter autant de fourrage. Khatmah et les autres femmes de la communauté ont appris à transformer des herbes médicinales en sachets de thé, ce qui a permis d'accroître considérablement leurs revenus et de générer de nouvelles sources de revenus à partir de la terre.

Le succès du projet a montré comment les systèmes traditionnels de gestion des pâturages durables peuvent aider les communautés à comprendre les menaces qui pèsent sur leurs terres et à oeuvrer ensemble pour gérer l'utilisation des terres afin de lutter de front contre la dégradation et la désertification, permettant ainsi aux écosystèmes endommagés de se rétablir parallèlement aux moyens de subsistance locaux.

Maintenant, Khatmah rêve de voir le système hima étendu au reste de son parcours local.

« Après deux années d'efforts, le sol est redevenu humide et a repris vie. Tout a poussé, est en meilleur état, plus frais et a une meilleure odeur », se réjouit Khatmah. « Si les parcours sont en bonne santé, la population locale sera en plein essor et nous pourrons vraiment en profiter. Je souhaite que d'autres villages en fassent de même ».

Le projet « Des écosystèmes sains pour le développement des parcours » (HERD) est une initiative financée par le Fonds pour l'environnement mondial d'une durée de quatre ans, qui apporte une expérience internationale et une expertise scientifique en restauration d'écosystèmes aux efforts visant à étendre des approches éprouvées telles que le hima sur un demi million d'hectares en Jordanie et en Égypte. Dirigée par le Programme des Nations Unies pour l'environnement en collaboration avec l'Union internationale pour la conservation de la nature et ses partenaires nationaux, HERD aide les communautés à élaborer des plans de gestion pour des pâturages inclusifs, tout en développant les capacités institutionnelles nécessaires pour que ces plans soient intégrés dans les politiques et soutenus par une législation plus large.

HERD est l'un des 80 projets que le Programme des Nations Unies pour l'environnement a mis en œuvre avec l'appui du Fonds pour l'environnement mondial à l'appui de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la dégradation et la désertification et d'autres efforts visant à mettre un terme à la menace de la dégradation des sols dans le monde. La 14e Conférence des parties à la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la dégradation et la désertification, qui a pour thème "Restaurer les terres pour préserver la vie", aura lieu à Delhi, en Inde, du 2 au 14 septembre 2019.

Pour plus d'informations sur les écosystèmes sains pour le développement des parcours et les travaux du Programme des Nations Unies pour l'environnement sur la dégradation des sols, veuillez contacter johan.robinson[at]un.org.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Développement Durable

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.