Sénégal: Kaolack / Revalorisation de la chaîne de valeur mil - L'Amérique insiste de plus en plus sur cette dynamique d'action

La coopération américaine, à travers son Projet des services des entreprises du mil (PSEM) qui est aujourd'hui financé par la Ligue des coopératives dudit continent (CLUSA), dans le cadre de son Programme de développement agricole (USDA/NCBA) au Sénégal, trouve que le mil est peu consommé.

Malgré les nombreux efforts consentis çà et là pour sa valorisation sur les marchés et son utilisation dans les foyers, cette céréale à caractère nutritifs semble ne pas être une denrée fortement prisée. Ainsi, devant un tel constat, les coopérants américains insistent sur la mise en place d'un système de revalorisation plus pointue de cette denrée au Sénégal et sur le reste des marchés internationaux. Et ce en renforçant le système d'activités, des innovations déjà apportées, à l'image des cantines «Sunu fondé» (bouillie de mil) et des pôles multiservices paysans.

Pour y arriver, ils ont poursuivi hier, jeudi 29 août, un atelier de restitution d'une étude précédemment menée en direction de la chaîne de valeur mil afin de passer au diagnostic du fonctionnement des cantines «Sunu fondé» et des pôles multiservices paysans. Un exercice auquel ils se sont prêtés pour apporter des correctifs sur le mode de fonctionnement de ces entreprises et surtout inciter les bénéficiaires à s'en approprier, suivant un plan de gestion durable.

A quelques semaines de l'expiration du projet PSEM/CLUSA, cette dernière rencontre avec les acteurs de la chaîne de valeur mil obéit à la volonté des partenaires américains de léguer ce programme avec toutes les garanties nécessaires à sa durabilité. Ainsi, les travaux, lors de cette rencontre, ont été relativement orientés vers les résultats de l'étude en question, également vers l'analyse de l'étude en détail afin de pouvoir recueillir en substance les observations, suggestions et autres commentaires des participants représentant les organisations de producteurs, des transformateurs, fournisseurs d'intrants, agro-industriels, partenaires techniques, services financiers et l'administration locale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.