Cameroun: Développement de l'industrie minière - Parole aux investisseurs

Ces exploitants ont eu des échanges avec le ministre en charge des mines hier en prélude à la conférence internationale d'investissement qui s'ouvre lundi à Yaoundé.

La conférence internationale d'investissement des mines et exhibition du Cameroun (Cimec) s'ouvre lundi prochain à Yaoundé. Ce sera sous le thème « Nouvelles opportunités minières au Cameroun : mise en évidence de plus de 300 nouvelles anomalies et indices présentées par la Banque mondiale à travers le programme de renforcement des capacités dans le secteur minier (Precasem) et le ministère en charge des mines ». En prélude à cet événement de trois jours, une rencontre entre des sociétés minières, le ministre des Mines et les journalistes s'est tenue hier à Yaoundé. Il était principalement question d'en savoir davantage sur l'expérience de l'échantillon d'entreprises devant participer à l'événement mais aussi leurs capacités à développer l'industrie minière au Cameroun (financements, technologies, techniques, etc.).

Au cours de l'événement proprement dit, il sera question de présenter à ces investisseurs les résultats des travaux de levées géophysiques aéroportées effectuées par le Precasem pendant cinq ans. Des études qui ont coûté 34,8 milliards de F avec l'appui de la Banque mondiale. Ces entreprises ont clairement manifesté leur intérêt et sont même déjà sur le terrain pour certaines. C'est le cas de société minière et métallurgique Eramet. Déjà présente au Sénégal, au Gabon, cette structure revendique un lourd bagage dans l'exploitation minière. Il y avait aussi Camalco représenté à cette réunion par son directeur général, James Castiau qui a affirmé avoir un permis de recherche de bauxite dans l'Adamaoua.

Pour le ministre Gabriel Dodo Ndoke, « ce salon est organisé pour promouvoir les opportunités d'investissements. Mais nous voulions aussi montrer qu'il y a déjà des entreprises qui ont déposé leurs valises au Cameroun. Il se fait déjà des choses sur le terrain », a indiqué le Minmidt. Il faut dire que l'enjeu de cette 3e édition est grand, car de nombreuses retombées sont attendues des investissements qui pourront être faits dans l'exploitation et la transformation des richesses minières et minérales du sous-sol camerounais. Dans le même temps, le développement du secteur minier, indique-t-on au Minmidt, est un levier déterminant à actionner pour l'opérationnalisation du plan directeur d'industrialisation du Cameroun dans son pilier mines, métallurgie et sidérurgie. Le programme du Cimec prévoit des conférence-débats, une exposition, des colloques, etc.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.