Congo-Kinshasa: António Guterres - « Pour combattre Ebola, il faut la liberté de mouvement, l'accès, la sécurité »

communiqué de presse

Au 2e jour de sa visite en République démocratique du Congo, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres a visité, dimanche 1er septembre 2019, le Centre de traitement d'Ebola de Mangina, une commune rurale du territoire de Beni, dans le Nord-Kivu, où avait été détecté, il y a une année, les premiers cas d'Ebola.

A l'issue de cette visite, le chef de l'ONU, qui s'exprimait devant la presse, a estimé qu'une réponse appropriée à plusieurs volets était nécessaire pour mettre fin à cette épidémie.

Pour le Secrétaire général de l'ONU, la lutte contre l'insécurité doit être associée à la riposte contre Ebola dans toutes les régions affectées par l'épidémie.

« Pour combattre Ebola, il faut la liberté de mouvement, il faut l'accès, il faut la sécurité. Notre solidarité doit s'exprimer par une coopération accrue entre la MONUSCO et les Forces armées de la RDC capables, premièrement, de contenir et si possible battre la menace d'actes terroristes de l'ADF, mais aussi de tout faire pour la démobilisation des autres groupes armes de nature locale », a-t-il affirmé.

António Guterres : Si on perd une semaine dans la riposte contre l'Ebola, on peut perdre la guerre contre l'Ebola.

Antonio Guterres constate cependant que seulement 15% des fonds promis pour la riposte contre Ebola ont été versés.

« Les financements promis jusqu'à la fin de l'année correspondent plus ou moins aux besoins en matière de lutte contre l'Ebola, mais seulement 15 % ont été versés jusque maintenant. Ça veut dire qu'il y a un problème de liquidité dans la réponse qui est extrêmement sérieux. Et si on perd une semaine dans la riposte contre l'Ebola, on ne perd pas une semaine, on peut perdre la guerre contre l'Ebola », a-t-il prévenu.

Ce même dimanche au Centre de traitement d'Ebola de Mangina, le patron de l'ONU a assisté à la sortie de quatre personnes guéries, dont un nourrisson ; des survivants à qui il a symboliquement remis, à chacun, un certificat de guérison.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.