Congo-Kinshasa: Le Secrétaire général de l'ONU échange avec les députés nationaux du Nord-Kivu

communiqué de presse

En visite à Goma, dans le Nord-Kivu, ce dimanche 1er septembre 2019, le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres a échangé avec le caucus des députés nationaux du Nord-Kivu sur les questions sécuritaires et l'éradication de la maladie a virus Ebola dans cette province.

Pendant plus d'une trentaine de minutes, les 12 députés du Nord-Kivu se sont entretenus avec le chef de l'ONU sur le phénomène lié au groupe armé ADF et son cortège de malheurs.

Ils ont particulièrement insisté sur la contribution de la MONUSCO, à travers sa brigade d'intervention (FIB), pour y mettre fin.

António Guteress : « Ensemble, on peut faire de grandes choses ».

L'élu de Beni et Président de ce Caucus, Paul Vahumawa, parlant au nom de ses collègues, a surtout plaidé pour que l'ONU autorise la FIB à agir en autonomie pour « des combats sur le terrain ».

« Les députés, que nous sommes, sollicitons que vous nous aidiez, surtout demandons l'application du chapitre 7 pour que la FIB puisse frapper avec ou sans les FARDC », a-t-il dit.

Selon Paul Vahumawa, les députés voudraient que l'insécurité soit traitée de la même façon que l'Ebola.

Comprenant parfaitement la frustration des populations de Beni et de leurs députés, suite à l'insécurité persistante dans cette région, le Secrétaire général a affirmé que de nouvelles stratégies seront mises en place afin de renforcer l'efficacité de la Force.

António Guterres a aussi évoqué la nécessité de renforcer la coopération entre la Force de la MONUSCO et les Forces armées de la RDC.

« Ensemble, on peut faire de grandes choses », a-t-il insisté.

Après cette rencontre, le chef de l'ONU s'est entretenu avec les représentants des composantes civiles et militaires de la MONUSCO, avec qui il a échangé sur les défis qu'elles rencontrent dans leur travail ainsi que les solutions à y apporter.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.