Madagascar: Soupçons de corruption pour l'élection du président de la Fédération malgache

La fédération était sans président depuis deux ans, dirigée par un intérim puis un comité de normalisation. Samedi 24 août, l'élection a enfin eu lieu. Raoul Rabekoto a été élu en obtenant 15 voix sur 22.

Mais deux jours plus tard, un recours en annulation de ce scrutin a été déposé, non pas par l'un des candidats malheureux mais par deux électeurs qui dénoncent des faits de corruption.

Les présidents des Ligues de football de la région d'Analamanga et celui de la région Amoron'i Mania sont à l'origine de ce recours en annulation. Ces derniers soutiennent que le président élu a acheté certaines de ses voix.

Pour appuyer leur requête, ils ont notamment fourni des procès-verbaux de transcriptions de conversations téléphoniques entre deux électeurs qui indiquent avoir reçu « leur part », à savoir 5000 euros pour l'un et 2500 euros pour l'autre.

« Tous les Malgaches ont besoin de connaître la vérité concernant cette affaire », a réagi au téléphone Hery Rasoamaromaka, l'un des candidats favoris, arrivé second de cette élection.

« Il faut vraiment une refonte du football malgache parce que presque tous les présidents de ligue ont été corrompus. Ce qu'ils veulent c'est de l'argent et non promouvoir le football », poursuit-il, précisant que même s'il y a annulation, il ne se représentera pas.

« La commission de recours de la FMF est en réunion depuis trois jours pour statuer sur cette requête », explique Béatrice Attalah, la présidente du Comité de normalisation.

« En tout cas, il n'y a pas eu de problème pendant le vote. Il a été fait en présence de la FIFA et la CAF », souligne t-elle. La commission de recours doit rendre sa décision dans la matinée de ce dimanche 1er septembre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.