Nigeria: 22 millions de barils de pétrole volés en six mois

Photo d'illustration

LA NNPC, compagnie nigériane de production de pétrole et de gaz, indique dans un récent rapport que le Nigeria a vu disparaître 22 millions de barrils entre janvier juin 2019.

Le pétrole volé représente plus de 120 000 barils par jour, soit 6% de la production nigériane. Le Nigeria produit 2 millions de barils par jour. Et l'or noir lui rapporte 90% de ses entrées en devises étrangères.

Une commission spéciale en charge de protection des hydrocarbures nigérians tire la sonnette d'alarme. Ces 22 millions de barrils volé pourrait doubler d'ici à la fin de l'année si rien n'est fait.

Par année, le pétrole volé pèserait entre 6 et 11 milliards d'euros. Le manque à gagner est énorme pour le budget national comme le reconnaît Godwin Obaseki, le gouverneur de l'État d'Edo. Ce dernier préside une commission spéciale ayantpour mandat la prévention du vol et le contrôle du pétrole brut.

Godwin Obaseki craint que le volume de vol puisse doubler si aucune mesure d'urgence n'est prise. Les techniques de vol se sont améliorées durant les cinq dernières années.

De véritables organisations impliqueraient des opérateurs sur mer et terre dans les bassins d'extraction du pétrole, des vendeurs, des financiers, mais aussi des sociétés de logistiques et de sécurité seraient également des acteurs clefs de ce trafic illicite.

Tous ces acteurs bénéficieraient de complicités nationales et internationales. Des réseaux moins bien structurés seraient aussi responsables de siphonnage pour alimenter des raffineries clandestines dans le Delta du Niger mais aussi autour de Lagos où confluent plusieurs centaines de tuyaux transportant de l'or brut.

La NNPC compagnie nationale des hydrocarbures indique dans un récent rapport que le sabotage des pipelines a cru de 77% entre mai et juin 2019, passant de 60 à 106 attaques juste en l'espace d'un mois.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.