Congo-Kinshasa: Guterres - « La MONUSCO a un rôle très important à jouer »

António Guterres, Secrétaire général de l'ONU
1 Septembre 2019

Le chef de l'ONU a souligné dimanche le rôle essentiel de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) dans la sécurité et la stabilisation du plus vaste pays d'Afrique subsaharienne.

Au deuxième jour de sa visite en République démocratique du Congo (RDC), le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a indiqué que la solidarité avec les civils doit se traduire par une coopération accrue entre la MONUSCO et les Forces armées de la RDC (FARDC) afin de contenir et vaincre « la menace d'actes terroristes de l'ADF » dans l'est du pays.

« Les Nations Unies, ses partenaires, les FARDC et la Police nationale congolaise, continueront à travailler ensemble pour ramener la paix et la sécurité dans la région », a dit M. Guterres lors d'un point de presse à son arrivée à Beni, dans la province du Nord-Kivu.

La région touchée par une épidémie d'Ebola depuis 13 mois est également confrontée aux violences des groupes armés qui entravent la réponse humanitaire et sanitaire sur le terrain.

A Beni, le Secrétaire général a condamné les crimes commis par les groupes armés dans la région et appelé ces derniers « à cesser immédiatement les attaques envers la population civile et les forces de sécurité chargées de la protection du peuple congolais ».

Les troupes de la MONUSCO, en premières lignes face aux groupes armés, ont également payé un « lourd tribut au service de la paix en RDC », a rappelé le chef de l'ONU qui a rendu hommage à 27 Casques bleus tués dans le pays. Un deuil, qui ne fait que renforcer la détermination des Nations Unies à remplir sa mission, a dit M. Guterres.

« Avec le Secrétaire général, nous sommes allés sur le terrain pour rencontrer les collègues de la MONUSCO qui travaillent au quotidien et souvent dans des conditions difficiles pour la mise en œuvre de nos mandats.

Leur sens du devoir doit être souligné et encouragé », a déclaré Jean-Pierre Lacroix, le chef des opérations de paix de l'ONU qui accompagne M. Guterres dans sa visite en RDC.

Interrogé par les journalistes sur l'avenir de l'opération des Nations Unies en RDC, présente dans le pays depuis 20 ans en tenant compte de la présence de la MONUC, le chef de l'ONU a souligné que « la MONUSCO a un rôle très important à jouer en RDC ».

Une révision stratégique de la mission onusienne est en cours pour l'améliorer et « la rendre plus utile au peuple congolais » dans les domaines sécuritaire et politique, a-t-il précisé.

A cet égard, M. Guterres a dit compter sur le Conseil de sécurité des Nations Unies pour que le mandat de la MONUSCO soit renouvelé avec « les ajustements considérés nécessaires ».

« Il y a une chose qui est évidente quand on parle avec les Congolais. Tous - même ceux qui sont critiques -reconnaissent que sans la présence de la MONUSCO dans cette région, on serait dans une situation bien plus difficile », a dit le chef de l'ONU.

Dans le territoire de Beni malmené par les groupes armés et Ebola, le Secrétaire général a tenu à ce que la population locale sache que l'ONU a « entendu ses cris de détresse ». « Nous ferons tout pour contribuer à mettre fin au fléau de l'insécurité dans cette région », a-t-il assuré.

« Les Nations Unies dans leur ensemble sont déterminées à soutenir les autorités congolaises, les communautés locales et les acteurs de la société civile dans la lutte contre l'insécurité », a souligné M. Guterres, ajoutant qu'il discutera de ce problème persistant avec les autorités nationales dans la capitale Kinshasa où il s'est rendu dimanche soir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.