Togo: Ce médecin tradi-praticien togolais a trouvé l'antidote

2 Septembre 2019

Il ne s'agit pas d'un bluff mais bien d'un produit qui a fait ses preuves et qui a fait déplacer le ministre burkinabè de la Santé au cours d'une rencontre des praticiens de la médecine traditionnelle à Ouaga il y a peu et dont le stock a été vendu à tour de bras et en un clin d'oeil au pays de Sankara.

Au cours d'une rencontre avec la presse Vendredi dernier, veille de la célébration de la 17ème Journée africaine de la médecine traditionnelle (Une journée instituée par l'OMS et qui se célèbre chaque 31 Août à travers le continent), il a fait goûter son produit aux hommes de la presse.

D'après les explications du médecin chercheur tradionnel, "il s'agit d'une mixture de 14 composants, et dont le plus puissant est celui la bile de caïman qui, s'il rentre dans le corps, il n'y a plus espoir de vie.

Mais c'est à sa base que le produit a été consu. Ainsi, ce produit pris, toute personne qui mélange nouriture ou boissons avec des poisons puissants fait un travail vain", parce que, a-t-il poursuivi, "quand ça (son produit) rentre dans le corps ou dans le sang, il travaille pour l'éternité, à moins qu'on te retire tout le sang du corps que tu es redevienne vulnérable aux poisons".

Pour son auteur, la joie est à son comble. "C'est une grande joie pour moi d'avoir découvert ce produit sur le sol africain", ce sont là ses mots.

Pour la petite histoire, le produit découvert par le médecin et chercheur traditionnel, Dr Xoesse, connu à l'état civil sous le nom de Zikpo K. Adzavon, nommé Miracrata anti-poison, se veut préventif que curatif, c'est-à-dire peut être pris pour prévenir contre les poisons mais aussi pour guérir quelqu'un qui est empoisonné.

Toutefois, étant donné qu'il n'y a pas de règle sans exception, il est à noter, indique le chercheur, les acides et les tessons de bouteille sont exclus du lot des poisons contre lesquels Miracrata anti-poison est efficace.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Télégramme228

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.