Maroc: Des bibliothèques publiques pour promouvoir la lecture

La commune de Casablanca prévoit de doter chaque arrondissement d'un espace dédié à cette activité aux multiples bienfaits

Est-ce une réponse aux recommandations émises par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) concernant le développement d'un réseau national de bibliothèques publiques de proximité, comme étant l'un des outils pour pallier l'absence de stratégie nationale pour la promotion de la lecture ? Certainement, car la commune de Casablanca prévoit de doter chaque arrondissement de la capitale économique, d'une bibliothèque qui devrait prendre place dans un jardin public, comme en témoigne l'appel d'offres publié le 2 août dernier, sur le site « safqat.net ». Les entreprises ayant l'intention d'y répondre ont pour deadline le 17 septembre.

Peu de détails ont jusqu'à présent fuité sur cette nouveauté. Dans quels jardins seront installés ces kiosques de lecture, sachant que ces derniers ne sont pas légion? Quels genres de livres les citoyens vont-ils y trouver ? Comment les autorités comptent-elles s'assurer de leur pérennité ? Autant de zones d'ombre que l'avenir finira sans aucun doute par éclairer. En revanche, nul besoin de temps pour se persuader des bienfaits de la lecture sur la vie du citoyen. Et en attendant une campagne de promotion de la lecture dans les écoles, ces bibliothèques publiques représentent un premier pas très important.

En effet, si le Conseil économique, social et environnemental a recommandé la mise en place progressive d'une stratégie nationale concertée pour la promotion de la lecture, c'est certainement en connaissance de cause. Excepté le fait de consolider et d'enrichir le savoir et les connaissances du citoyen, il existe d'autres bénéfices insoupçonnés sur la santé. Tout d'abord, la lecture agit positivement sur le cerveau. Une conclusion à laquelle sont parvenus des scientifiques américains après avoir réalisé une étude poussée sur le sujet. Ils ont découvert que l'apprentissage de la lecture permettait au cerveau de se servir de régions destinées à d'autres fonctions. Autrement dit, le cerveau se sert non seulement de sa région dédiée à la lecture mais également d'autres telles que celles liées à l'information visuelle ou la communication et la parole. Cette interaction débouche sur une accélération de l'apprentissage, une stimulation de la mémoire et enfin sur une sensibilité accrue du lecteur aux stimuli visuels et auditifs.

Ensuite, il faut aussi souligner que ces stimuli de la mémoire ont également des effets positifs au niveau de la prévention et du traitement de maladies telles qu'Alzheimer. Lesdites activités sollicitent le cerveau de manière adéquate retardant ainsi le déclin cognitif et luttent contre les maladies dégénératives. Enfin, l'autre bienfait et non des moindres, réside dans la réussite scolaire de vos enfants. La lecture étant avant un tout un apprentissage en continu, elle va logiquement aider vos enfants à apprendre de plus en plus de mots et par voie de cause, acquérir une base de vocabulaire importante.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.