Sénégal: Lise Filiatrault, ambassadrice du Canada - «Plus de 95% des employés de Sabadola Gold sont locaux»

2 Septembre 2019

Le Canada, à travers l'entreprise Sabadola Gold Operation (Sgo), semble montrer la voie aux entreprises exerçant dans le domaine de l'extraction minière au Sénégal. C'est ce que semble dire l'ambassadrice du Canada au Sénégal, Excellence Lise Filiatrault.

Invitée de l'émission Objection de Sud Fm d'hier, dimanche 1er septembre, elle informe qu'en matière de Responsabilité sociétale d'entreprise (Rse), l'entreprise citée ci-dessus recrute environ 95% de ses employés au niveau local, non sans œuvrer aussi dans la formation des jeunes.

Au moment où le débat autour des ressources pétrolières, gazières et minières du pays fait rage, avec en substance des accusations de mauvaise gestion des ressources du pays au profit d'entreprises étrangères, le Canada semble vouloir se démarquer.

Ou du moins, l'ambassadrice du Canada au Sénégal, Excellence Lise Filiatrault, invitée de l'émission Objection de la radio privée Sud Fm d'hier, dimanche 1er septembre, se réjouit de la Responsabilité sociétale d'entreprise (Rse) qu'est entrain de pratiquer l'entreprise canadienne Sabadola Gold Operation (Sgo) dans la région de Kédougou.

En effet, la diplomate canadienne, en fin de mission dans le pays, informe que «plus de 95% des employés de Sabadola Gold sont locaux. Il y a très peu d'expatriés».

Ne s'en limitant pas là, Mme Filiatrault, qui a servi au Sénégal durant 3 ans, renseigne qu'un collège canadien travaille en collaboration avec le lycée de Kédougou dans la formation professionnelle des jeunes dans les domaines qui doivent leur permettre d'être recrutés au niveau de la mine.

Toujours par rapport à la Rse, Lise Filiatrault indique que l'entreprise Sabadola Gold Operation participe à la génération de redevances, de taxes et d'impôts qui vont à l'Etat du Sénégal. Ce qui permet à l'Etat, à son avis, d'investir dans la santé, l'éducation, les infrastructures et dans bien d'autres domaines.

A cela s'ajoute, selon elle, les redevances qui sont directement versées au niveau local. Toujours s'agissant de l'aide canadienne au Sénégal, Mme Filiatrault renseigne que son pays a beaucoup poussé le Sénégal dans la transparence, notamment avec sa participation dans l'initiative l'Itie, laquelle a donné une mention «satisfaisante» au Sénégal, lors du dernier Conseil d'administration qui s'est tenu en Afrique.

Ce qui fait du Sénégal le premier pays africain à obtenir ce rang, se réjouit-elle. En termes de trocs dans le domaine minier, elle relève qu'en 2015, le volume des échanges entre les deux pays est estimé à 800 millions de dollars.

Pour ce qui est des échanges commerciaux, la diplomate renseigne qu'en 2018 elles s'élevaient à 600 millions de dollars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.