Cote d'Ivoire: Port-Bouët - Un affrontement manqué entre la mairie et le District

Des travaux d'embellissement dans la commune de Port-Bouët font l'objet d'un litige entre la mairie et le District autonome d'Abidjan (Daa). Hier, un affrontement a été évité de justesse entre la mairie et des forces de l'ordre déployées par le District pour arrêter des travaux qui s'effectuaient sur l'axe longeant l'abattoir jusqu'au carrefour Akwaba.

Chaque camp revendique la propriété de l'espace en question. «Ce matin, nous envoyions nos agents du Service technique pour aller demander aux bouviers de faire entrer leurs moutons dans leur enclos. On ne sait pas comment le District a été informé.

Des agents du district soutenus de loubards et d'agents du Service technique ont, quelques instants après, débarqué pour empêcher l'action.

Informés, nous nous sommes rendus là-bas pour demander des explications à celui qui semblait être leur responsable sur cette affaire. Il nous a dit qu'il est un exécutant et qu'il attendait ses patrons.

Nous y avons passé plus d'une heure, n'ayant pas vu de patron, nous sommes revenus à notre bureau», a déclaré le 2ème adjoint au maire, Ackah Miézan Anodjo.

L'adjoint au maire a tiré la sonnette d'alarme, quant à d'éventuels troubles entre les populations. «Nous demandons au district de nous permettre d'améliorer les entrées de Port-Bouët. Ce que nous voulons, c'est d'embellir Port-Bouët.

Il n'y a rien d'autre que cela. Nous ne demandons pas à récupérer l'abattoir mais qu'on nous laisse embellir l'entrée de Port-Bouët et nous voulons faire aussi le recouvrement au niveau des populations qui sont à l'abattoir.

Nous pensons que nos populations commencent à en avoir marre. Si le gouverneur ne fait pas l'effort de comprendre que ce que nous voulons faire, c'est de rendre Port-Bouët propre, cela va provoquer des conflits entre les populations» a averti l'autorité municipale, avant de situer les travaux dans leur contexte.

«Nous avons profité d'une opération de la Banque mondiale qu'on appelle le PEC qui donne à différentes communes des moyens de réaliser un certain nombre d'infrastructures. Port-Bouët a bénéficié d'un montant de 362 millions de F Cfa pour cela. Malheureusement, l'équipe ancienne n'a pu réaliser des activités avec ce montant.

A une réunion à laquelle j'ai assisté, nous avons convenu, qu'avant que l'année ne finisse, on utilise cet argent pour faire quelque chose.

Et nous avons estimé que Port-Bouët étant l'entrée de la Côte d'Ivoire, il était opportun d'embellir l'entrée de la commune pour que tous les touristes qui passent par l'aéroport voient un Abidjan nouveau» a-t-il laissé entendre. Le 5ème adjoint au maire, Olivier Monet, a relevé des griefs contre le gouverneur du District qu'il accuse d'être à l'origine des faits.

«Nous constatons que le gouverneur du district traite avec mépris notre maire et les populations de Port-Bouët. J'en veux pour preuve le moment de la Tabaski où il fait des enclos sans même avoir l'élégance d'informer la mairie.

Après la Tabaski, les dégâts étaient constatés par tout le monde. Ce monsieur, on ne sait pas ce qu'il veut de Port-Bouët.

Le District, en tant que tel, n'a pas de territoire. Il doit travailler en bonne intelligence avec toutes les 13 communes d'Abidjan».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.