Gabon: Hydrocarbures - Le PAYS s'apprête à augmenter sa production pétrolière

La société américaine de prospection d'hydrocarbures, Vaalco-energy, a annoncé qu'elle débutera sa campagne de forage offshore 2029-2020 dans le pays au cours de ce mois de septembre.

Vaalco Energy a donné l'information à l'heure où le Gabon travaille pour augmenter sa production de pétrole brut de 50% à l'horizon 2020/2021. « Le début de la campagne de forage fait suite à un arrêt complet pour maintenance de quatre plates-formes de Vaalco dans la licence d'Etame Marin, qui sont depuis revenues à leurs niveaux de production pré-maintenance, et au prolongement du contrat de location de Vaalco pour l'unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO), Petroleo Nautipa, jusqu'en septembre 2021», explique la société américaine dans un communiqué.

Evoquant la capacité du FPSO, Vaalco relève qu'il a une capacité de vingt-cinq mille barils par jour, en provenance des champs Etame, Ebouri, Avouma, Tchibala sud, Tchibala Nord et Etame Sud-Est. La campagne de forage de cinq puits débutera avec le puits d'appréciation Etame 9P, puis continuera avec le puits de développement 9H de la plate-forme Etame. « Notre plan actuel est de forer jusqu'à trois puits de développement et deux puits d'appréciation, avec un financement d'encaisse et de liquidités générées par les opérations », déclare Cary Bounds, PDG de la société.

S'agissant du budget de forage net, Vaalco estime qu'il s'élève entre vingt et vingt-cinq millions de dollars, pour cette année, et entre cinq et dix millions de dollars en 2020. En outre, la société spécialisée dans la prospection au Gabon déclare estimer que les deux puits d'appréciation pourraient confirmer jusqu'à « cinq millions de barils nets de réserves pétrolières 2P, réparties entre six emplacements de puits ciblés par de futures campagnes de forage ».

La société américaine entend également, dans le cadre de son plan, livrer la plate-forme de forage autoélévatrice Vantage International Topaz courant septembre. Elle se réjouit, par ailleurs, d'avoir mené d'intenses activités en 2019 : le 12e cycle d'attribution de licences en eaux profondes et peu profondes est toujours en cours.

Au Gabon, avec le récent soutien du Fonds monétaire international, le code révisé des hydrocarbures, de nature fiscale plus attractive que le précédent, a été publié. Petronas a, de son côté, annoncé la signature d'un permis pour deux explorations supplémentaires. Il s'agit notamment de deux blocs offshore (F12 et F13) qui auraient une capacité de production de deux cent mille barils/joirs bpj.

Avec des réserves pétrolières avérées de 2,5 milliards de barils, le Gabon fait partie des producteurs d'hydrocarbures les mieux établis du golfe de Guinée. Le pays a d'ores été déjà annoncé sa participation à l'expo-conférence Africa Oil & Power qui se tiendra, du 9 au 11 octobre prochain, au Cap, en Afrique du Sud. Une importante délégation conduite par le ministre du Pétrole, du gaz et des hydrocarbures, Noël Mboumba, se joindra à un panel de décideurs du secteur pétrolier africain pour prendre part à la rencontre, placée sur le thème « MakeEnergyWork ».

Plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement prendront part à ces assises. Il s'agit, entre autres, des président Macky Sall du Sénégal, Adama Barrow de la Gambie. L'Afrique du Sud sera représentée par son ministre des Ressources minérales et de l'énergie, Gwede Mantashe, l'Angola par son ministre des Ressources minérales et de l'énergie, Afrique, Diamantino Azevedo, la Guinée équatoriale par son ministre des Mines et des hydrocarbures, Gabriel M. Obiang Lima, le Soudan du Sud par son ministre du Pétrole, Daniel Chuang, et la République de Guinée par son ministre des Mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.