Afrique Australe: Les chefs interreligieux africains appellent à la collaboration sur les sujets de la migration régionale, l'instauration de la paix et la protection de l'environnement

3 Septembre 2019
communiqué de presse

Maputo, Mozambique — Les représentants élus des communautés religieuses d'Afrique, qui se sont rencontrés à Maputo, au Mozambique, les 28 et 29 août 2019, ont appelé à une plus forte collaboration entre les décisionnaires politiques, les chefs religieux et les organisations interreligieuses en vue de réaliser l'Agenda 2063 de l'Union africaine et d'atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies. Notant la « riche ressource que représente la foi en Afrique », ils ont recommandé un engagement plus intersectoriel en réponse aux défis régionaux, comprenant la migration, l'instauration de la paix et la protection de l'environnement.

La déclaration a été signée par les représentants d'une douzaine de pays composant le Comité de Pilotage du Forum de dialogue interreligieux de l'Union africaine, une plateforme régionale soutenue par l'International Dialogue Centre (KAICIID) depuis 2013.

Le Comité de pilotage a souligné l'impact positif des chefs religieux et du Conseil des religions du Mozambique dans le récent Accord de paix et de réconciliation nationale, promettant de mettre fin à des années de violence après une guerre civile sanglante. Au niveau régional, ils ont également félicité le travail des communautés religieuses à travers le continent pour amener la paix, la compréhension et la cohésion sociale dans leurs pays.

« Certains pays d'Afrique souffrent encore de conflits internes et du mauvais usage de la religion, pour diviser et semer la haine. L'éducation, les prédications et les campagnes publiques peuvent rappeler aux gens le message d'amour que porte la religion ainsi que son appel au respect de la dignité humaine, à une coexistence paisible et à l'harmonie. Que ce soit dans les États émergents, où les minorités doivent se sentir protégées et incluses, ou pendant les élections, lorsque la tension est élevée, les chefs religieux et les décisionnaires politiques doivent travailler ensemble pour appeler au calme, à la retenue et à la réconciliation », selon la déclaration.

La déclaration appelle aussi les communautés religieuses « à instaurer une relation de confiance, de respect mutuel et d'amitié afin d'atteindre des objectifs qui servent toute l'humanité et la planète. » Elle encourage un plaidoyer multireligieux pour la protection de l'environnement sur la base de l'argument selon lequel « toutes les religions enseignent l'appréciation des œuvres du Créateur ».

Le Comité de pilotage a été reçu par Vitoria Dias Dogo, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale au Mozambique, qui a évoqué « l'importance de la foi comme force de guérison » et a exprimé tout le soutien de son pays pour le travail du groupe.

La rencontre à Maputo s'est déroulée seulement une semaine avant le voyage de Sa Sainteté le Pape François au Mozambique pour encourager la paix, l'espoir et la réconciliation dans la région.

Le groupe se réunira de nouveau en automne pour des formations sur le renforcement des capacités organisées par le KAICIID et l'Union africaine.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.