Madagascar: Cybercriminalité - LP pour les trois journalistes

Les trois journalistes et le directeur de la Culture de la CUA avant leur audition au Parquet d'Anosy.

Trois heures d'audition pour les quatre personnes qui sont inculpées de propagation de fausses nouvelles dans l'histoire d'un hélicoptère qui a survolé vendredi dernier le stade municipal de Mahamasina. Nadia Raonimanalina de la MBS et du journal « Le Quotidien », Mahery Rabearivony du site d'information 24h Mada, Arphine Helisoa de « Ny Valosoa » et Patrick Andriamisa de la commune urbaine d'Antananarivo ont été entendus hier au Parquet du tribunal de première instance d'Antananarivo. Il a été décidé à l'issue de l'audition que le procès de ces individus aura lieu le 16 septembre. Ils ont obtenu une liberté provisoire en attendant ledit procès. Avant cette audition, Mahery Rabearivony et le directeur de la Culture au sein de la CUA Patrick Andriamisa ont été placés en garde à vue pendant 48 heures à la brigade criminelle à Anosy.

Trêve papale ? A rappeler que la cybercriminalité dont les quatre individus sont accusés, se rapporte à une histoire d'un hélicoptère de l'Armée malagasy qui a survolé le stade municipal de Mahamasina. Les photos de l'hélico ont fait le buzz sur les réseaux sociaux. Les commentaires ont vite inondé le facebook en faisant état de la présence des chinois dans l'appareil. Un communiqué du ministère de la Défense Nationale a tardivement démenti les informations en précisant que l'hélico a effectué un exercice militaire dans le cadre de la sécurisation des déplacements du Pape durant son séjour à Antananarivo. La question qui se pose est de savoir si la liberté provisoire prononcée à l'endroit des inculpés entre dans le cadre d'une trêve à l'occasion de la visite du Pape François qui sera dans nos murs vendredi prochain. Le Saint Père a d'ailleurs annoncé qu'il va semer la paix et l'espérance à Madagascar.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.