Cameroun: Conférence internationale des mines - Le pays dévoile son potentiel

L'évènement, dont le lancement officiel a lieu ce jour, réunit des investisseurs, des sociétés exploitantes, des artisans, etc.

La cérémonie officielle de lancement de la Conférence internationale d'investissement des mines et exhibition du Cameroun (Cimec) 2019, conduite par le ministère des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt) aura lieu ce jour, mardi 3 août 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé. Près d'un millier d'invités participent à cette troisième édition dont le thème est : « Nouvelles opportunités minières au Cameroun: mise en évidence de plus de 300 nouvelles anomalies et indices présentées par la Banque mondiale à travers le programme de renforcement des capacités dans le secteur minier (Precassem) ».

Lundi, 2 septembre 2019 sur le site, l'heure était aux derniers réglages. Une vingtaine de participants implantaient encore leurs stands dans le grand hall du Palais des Congrès. Des affiches, des roll-up où sont présentés les entreprises et leurs missions sont aussi placardés ici et là. A l'intérieur des stands, des salons VIP sont aménagés pour la réception d'éventuels invités. Près d'une cinquantaine de personnes vont et viennent dans le hall, et certaines sociétés s'enregistrent encore... L'on apprend que la plupart des sociétés participant à cet événement détiennent déjà des permis d'exploration de minerais. Quelques-unes par contre sont encore en quête d'autorisations.

C'est le cas de l'entreprise Eramet dont la principale activité, selon Pierre-Alain Gautier, directeur de la stratégie, est l'exploration de la mine et la transformation métallurgique. Concrètement, ils fabriquent des alliages de manganèse, des produits directement utilisés par des aciéristes, l'industrie de l'électronique ainsi que de l'aéronautique. Cet exposant ajoute que son entreprise s'intéresse au Cameroun depuis plusieurs mois à cause de son potentiel minier important. Il est question pour cette société de mettre en place d'autres activités. « On est en négociation pour l'obtention du permis d'exploration et espérons travailler au Cameroun sur plusieurs décennies.

On s'intéresse aux gisements de nickel, cobalt et rutile extrêmement prometteurs ici », ajoute-t-il. Avec ses trois permis d'exploration, la société Camalco, autre participant au Cimec opère dans la bauxite de l'Adamaoua. Selon l'une des responsables trouvées sur le site, ils sont satisfaits des activités d'exploration, bien avancées sur le terrain après seulement un an d'implantation au Cameroun.Concernant l'événement proprement dit, il sera question de présenter aux investisseurs du secteur minier, les résultats des travaux de levées géophysiques aéroportées effectuées par le Precassem pendant six ans pour un coût de 34 milliards de F, afin de susciter plus d'intérêt.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.