Cameroun: Kribi - La plage de Ngoyè-Mouamié sanctifiée

La cérémonie organisée par le sénateur Grégoire Mba Mba a eu lieu le 30 août 2019 en la présence des autorités administratives, traditionnelles et religieuses.

C'en était trop ! Cinq noyades en un jour. Et une quinzaine en l'espace de deux mois. Des larmes à n'en plus finir. La plage de Ngoyè-Mouamié, pour certains, était devenue un mouroir. Kribi, la belle cité balnéaire, perdait déjà son charme. Mystique ou simples accidents ? Les autorités administratives et traditionnelles associées à quelques forces vives de la ville ont tenu à voir clair. Après des consultations, le sénateur Grégoire Mba Mba a pensé qu'il faut sécuriser la plage en recrutant les sauveteurs et que celle-ci soit aussi matérialisée. Le 30 août 2019, un jour nouveau se lève donc à Mouamié.

Les pages tristes de cette plage qui connaît plus de 1500 visiteurs le week-end doivent être tournées. Coutumes et religion se côtoient alors. Les gardiens de la tradition ont invoqué leurs ancêtres pour purifier la plage. Quant aux ministres du culte, ils ont invoqué le Seigneur lui demandant de protéger ses enfants pendant leur baignade. La cérémonie a aussi permis au sénateur Grégoire Mba Mba de présenter les sauveteurs recrutés. Une dizaine d'excellents nageurs parmi lesquels le meilleur nageur de Kribi, plus connu sous le sobriquet de « homme poisson ».

Entre autres missions, ces garçons sillonnent la plage pour une prompte intervention en cas de noyade et conseillent aussi les touristes. L'élite de Kribi a décidé de tourner la page triste de Mouamié. La plage du village a changé de nom. Elle a été baptisée : « Copacabana beach Kribi». Question d'attirer encore plus de visiteurs dans la cité balnéaire. Hier, les pleurs. Aujourd'hui, la joie d'y être.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.