Gabon: Le séjour luxueux d'Ali Bongo à Londres choque au pays

3 Septembre 2019

La présidence a fini par admettre que le président Ali Bongo subit des "examens médicaux de routine" à Londres dans le cadre d'un "séjour privé". Il aurait quitté discrètement Libreville fin août à bord d'un jet privé.

"A aucun moment, la santé du président ne s'est détériorée. Au contraire (...) M. Ali Bongo Ondimba est en phase de recouvrement de la plénitude de ses capacités physiques", selon le communiqué de la présidence de la République gabonaise.

Ce communiqué vient démentir les informations publiées par l'agence Bloomberg qui indiquait qu'Ali Bongo Ondimba était hospitalisé à Londres "alors que son état se détériore", citant "des sources proches du dossier".

"Le président de la République n'est pas hospitalisé (...) mais en séjour privé dans sa résidence londonienne où il a pris quelques jours de congé en famille", poursuit le communiqué. "A cette occasion, il effectue des examens médicaux de routine et poursuit normalement sa rééducation. Le président gabonais, qui est aux commandes du pays, sera de retour dans son pays prochainement", ajoute le communiqué.

Séjour luxueux à Londres

Selon nos informations, le président Ali Bongo aurait quitté discrètement Libreville fin août à bord d'un jet privé à destination de Londres. Prix minimum, près de 100.000 euros.

À Londres, le président du Gabon, selon un communiqué de la présidence, subit des "examens médicaux de routine" où il effectue un "séjour privé", dans sa résidence personnelle située dans le quartier huppé de Mayfair, au centre de la capitale britannique.

Une résidence ultra-moderne

Cette résidence est composée de huit chambres, de cinq salles de réception, une salle de cinéma, une salle de sport et un grand garage.

La résidence de Mayfair a été achetée en 2010 au magnat de l'immobilier irlandais, Derek Quinlan, pour 25 millions de livres sterling (environ 30 millions d'euros, soit 20 milliards de francs CFA).

Aujourd'hui, cette maison aurait une valeur de 40 millions de livres.

"On a vu le scandale des biens mal acquis avec tous les biens qui ont été acquis en France, notamment par les familles Sassou, Bongo et Obiang. On a entendu parler de ces scandales. Et c'est assez curieux qu'après que ce scandale ait éclaté en France, l'Angleterre accepte qu'il y ait des chefs d'Etat africains qui viennent acquérir des biens sans que l'origine de l'argent avec lequel ils les achètent ne soit prouvée, sans que cet argent ne soit tracé, réagit Franck Ndjimbi, membre du collectif Appel à agir, qui continue à exiger la transparence sur l'état de santé du président Ali Bongo.

Selon un article publié dans le journal Britannique le Sunday Times, la superficie de la résidence privée des Bongo dans le quartier de Mayfair est estimée à 1.000 mètres carrés et a été acquise grâce à l'utilisation d'une entité offshore lui appartenant.

La rédaction a tenté sans y parvenir de joindre le ministre des Affaires étrangères, Alain Claude Bilie Bi Nze, et le porte-parole de la présidence, Ike Ngouoni.

Depuis 2009, le président Ali Bongo Ondimba aurait acheté trois propriétés en Europe pour environ 150 millions d'euros (près de 100 milliards de francs CFA).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.