Burkina Faso: Affaire charbon fin - Le CISAG blanchit le ministre des Mines

Alors que l'affaire dite de charbon fin est en justice, elle était au menu d'une conférence de presse animée par le Conseil d'information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) le mardi 3 septembre 2019. Le ministre des Mines, Oumarou Idani, dont le nom revient sans cesse sur les réseaux sociaux, peut compter sur la confiance du CISAG dans cette affaire.

Sans interférer dans une quelconque procédure judiciaire ou administrative, comme l'a signifié son président, Issiaka Ouédraogo, le Conseil d'information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG) et une coalition d'association et d'Organisation de la société civile (OSC) a rencontré les principaux protagonistes (ministère de la Justice, celui des Mines, direction générale des douanes, Essakane, Bolloré, journaliste Ladji Bama) de l'affaire charbon fin.

A l'issue des échanges, le CISAG a noté : « De réelles et persistantes divergences de vues entre, d'un côté, le journaliste à l'origine de l'affaire et, de l'autre, une partie du gouvernement.

Des divergences profondes et inquiétantes au sein même du gouvernement entre, d'une part, le ministère de la Justice et, de l'autre, celui de l'Economie par l'entremise de la Douane, celui des Mines ainsi que les différentes entreprises concernées (Essakane, Bolloré) », a affirmé le président avant d'ajouter ceci sur la question de l'expertise : « Au regard des divergences profondes, le CISAG et la coalition avaient souhaité qu'une expertise africaine ou internationale indépendante se penche sur l'affaire ».

Pour le CISAG, le bruit qu'il y a eu autour du charbon fin donne une image moins sérieuse du Burkina Faso.

Ce qui, selon son président, pourrait amener des investisseurs nationaux et étrangers à être réticents. Il invite donc les autorités à renforcer les compétences des services techniques du ministère des Mines et à les doter de ressources humaines adéquates.

Sur la présumée implication du ministre des Mines, Oumarou Idani, dans l'affaire du charbon fin, le président de la coalition a déclaré : « Nous lui faisons confiance. Nous sommes sûrs qu'il a bien fait son travail ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.