Sénégal: Aliou Sall blanchi d'accusations par le Procureur

4 Septembre 2019
communiqué de presse

Dakar, Senegal — Le Procureur croit que'un appel de la police aux banques sénégalaises n'a pas révélé le transfert de 250.000 dollars que Timis Corporation aurait fait à Agritrans.

Le transfert n'a jamais été enregistré sur aucun de deux comptes d'Agritrans, ce qui est prouvé par les relevés bancaires des années 2011-2019. La même chose a été confirmée en ce qui concerne d'autres comptes d'Aliou Sall. Après avoir interrogé 26 personnes dans le mois de Juin 2019 et constaté le manque de preuves, le bureau de procureur a écarté les soupçons visant Aliou Sall.

Il n'y avait pas de tels flux de liquidités

Dans son rapport, la BBC a accusé Aliou Sall d'avoir reçu de Timis Corporation un pot-de-vin de 250.000 dollars transféré par l'intermédiaire d'Agritrans. Toutefois, comme montré par l'enquête, aucun transfert pour le montant susmentionné n'a été effectué entre Timis Corporation et Agritrans. Dans les deux comptes appartenant à Agritrans et détenus à la Banque islamique du Sénégal (BIS) et à la Banque Agricole (ex-CNCAS) à Fatick, il n'y aucune trace d'un tel flux de liquidité. L'enquête a été menée par la Brigade des affaires générales (BAG) et la Division des investigations criminelles (DIC).

Les enquêteurs de la DIC ont demandé aux banques sénégalaises, y compris Agritrans, tous les relevés des comptes personnels d'Aliou Sall depuis 2010. Dans le cas d'Agritrans, deux comptes ont été identifiés, le premier à la Banque islamique du Sénégal (BIS) et le seconde à la Banque Agricole (anciennement CNCAS) à Fatick. Dans les déclarations soumises par les deux banques, il n'y a aucune trace de transfert de Timis Corporation à Agritrans. Les comptes personnels d'Aliou Sall n'indiquent que des opérations d'une valeur de 25.000 USD, le montant correspondant au salaire qu'il a perçu pendant cinq ans pour avoir travaillé en tant que Country Manager à la tête de l'entreprise.

Le bureau de procureur a écarté les soupçons visant Aliou Sall

En 2019, le Ministère de la Justice et le bureau du procureur de Dakar ont engagé une procédure d'explication concernant un détournement de fonds présumé. La Division des investigations criminelles (DIC) a interrogé 26 personnes qui ont répondu à l'appel lancé par le Procureur le 12 juin 2019. Les interrogatoires n'ont apporté aucune information nouvelle sur les contrats pétroliers et n'ont pas été incriminantes à l'égard d'Aliou Sall ou Frank Timis. Les accusations portées auparavant n'ont pas été étayées pendant les interrogatoires. En conséquence, le Procureur a transmis le dossier à Serigne Bassirou Guèye. Dans ses réquisitions adressées au Doyen des juges, le Procureur a visé la poursuite contre X. Aliou Sall n'a pas fait l'objet d'une enquête en raison d'un manque de preuves. Le bureau de procureur a écarté les soupçons visant sa personne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.