Niger: La crue du fleuve Niger risque de rompre les digues à Niamey

4 Septembre 2019

La montée des eaux menace les habitants des quartiers riverains du fleuve dans la capitale nigérienne. Selon le gouvernement, la crue aurait causé la mort de 42 personnes dans l'ensemble du pays.

La côte d'alerte a dépassé depuis plusieurs jours le niveau orange selon les techniciens de l'Autorité du bassin du Niger qui ont alerté les autorités afin que des mesures soient prises pour éviter une catastrophe.

Le gouverneur de la région de Niamey a réuni les chefs des quartiers riverains du fleuve pour les informer de la menace et des risques d'une inondation imminente.

Pour certains comme Amadou Saibou Adamou, c'est du jamais vu et le pire est à venir si rien n'est fait. « Vous l'avez constaté, nous sommes là-dessus depuis trois jours, en train de bricoler, de faire ce que nous pouvons pour limiter les dégâts. Mais la menace d'inondation est réelle. Nos habitations, nos investissements risquent d'être noyés par cette crue qui est exceptionnelle», s'inquiète ce riverain du fleuve. En attendant, les habitants empilent des sacs remplis de sable pour se protéger.

Abandonner les zones inondées?

Pour éviter une catastrophe, les autorités ont demandé aux riverains de quitter les zones inondables. Mais pour Haba Ismaël, un riverain qui fait du jardinage et de la riziculture, c'est plutôt à l'Etat de prendre les dispositions pour protéger la population qui vit de ses activités sur le fleuve.

De son point de vue, une catastrophe ferait peut-être les affaires de ceux qui veulent ameuter la communauté internationale pour demander de l'aide au profit des sinistrés. « Jusque-là, on n'a pas vraiment vu des mesures prises face à cela. Donc je dirais qu'il y a un manque de volonté au niveau de l'Etat, de l'irresponsabilité même. Je ne sais pas, peut être que le fait de créer des sinistrés profite à certains responsables», déclare Haba Ismael

Rupture de la digue

Face à la pression de l'eau, la digue construite pour protéger les riverains commence déjà à céder, menaçant les maisons.

Les techniciens du 5e arrondissement de la ville de Niamey tentent de colmater la partie qui a cédé avec de l'argile et de la latérite.

« On apporte de l'aide aux techniciens qui nous ont demandé un soutien rapide. La digue a été construite sur le fleuve. Donc je pense qu'avec un peu d'argile et de latérite, ça peut contenir l'eau avant que nous trouvions une solution définitive» estime Zakari Garba Amadou, délégué spécial du 5e arrondissement.

Depuis quelques jours, le Niger enregistre des fortes pluies. Dans certaines localités du pays, ces précipitations ont causé des inondations avec plusieurs maisons effondrées et des pertes en vies humaines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.