Afrique: Xénophobie en Afrique du Sud - Les ressortissants de la RDC appelés au calme

Un homme gît mort sous une bâche en argent dans la section de la ville blanche du canton de Kwathema.

Des Congolais vivant au pays de Mandela avaient dénoncé le silence des autorités de leur pays face à la situation.

La recrudescence des actes de xénophobie en Afrique du Sud a suscité plusieurs réactions en République démocratique du Congo (RDC), depuis le week-end dernier. Face à cette situation préoccupante, l'ambassadeur de la RDC en Afrique du Sud, Bene Mpoko, a invité les ressortissants de son pays au calme dans l'attente des solutions appropriées. Il a rassuré qu'aucune procédure d'expulsion n'a été déclenchée contre eux.

Certains Congolais vivant en Afrique du Sud se sentent abandonnés et craignent d'être victimes de la xénophobie. Ils exigent à leurs autorités de donner des orientations claires sur l'attitude à tenir pendant cette période. Face à ces craintes, l'ambassadeur Mpoku a demandé aux uns et aux autres d'éviter de sortir. « Des dispositions sont en train d'être prises pour que les Congolais vivant en Afrique du Sud soient à l'abri », a-t-il assuré.

Par ailleurs, l'ambassade de la RDC à Pretoria a été fermée depuis le 3 septembre. « Aujourd'hui, nous avons fermé l'ambassade. Les employés de l'ambassade habitent un peu partout dans la ville de Pretoria. Je n'ai pas voulu les exposer aux actes de la xénophobie », a annoncé l'ambassadeur.

A Kinshasa, des voix ne cessent de s'élever pour dénoncer les événements actuels dans plusieurs villes sud-africaines et appellent à des manifestations diverses devant l'ambassade d'Afrique du Sud.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.