Congo-Kinshasa: Programme du Gouvernement Ilunga - L'Honorable Patricia Nseya plaide pour la construction des logements sociaux

Pendant que le Premier ministre présentait le programme de son gouvernement devant les élus du peuple à l'Assemblée nationale, la Députée nationale Patricia Nseya a profité de cette occasion, afin de plaider pour la création d'un pilier pouvant s'occuper de l'habitat. L'élue de l'UDPS reste convaincue que la création de ce secteur constituerait un moyen par excellence devant réduire la pauvreté dans le pays, raison pour laquelle elle a invité le Chef du gouvernement et toute son équipe de bien vouloir intégrer ce pilier dans leur programme d'action, question de faciliter l'accessibilité des logements décents au plus grand nombre de la population. Pour y arriver, a-t-elle proposé, le gouvernement devrait planifier par province, le nombre des logements du type social à construire par an tant dans le milieu rural que urbain.

La journée du mardi 3 septembre était riche en couleur dans le microsome politique congolaise. Raison ? Tous les regards étaient fixés vers la chambre basse du Parlement où le Chef du gouvernement, M. Sylvestre Ilunga, accompagné de ses 66 membres, devait prononcer son discours-programme. Après avoir passé près de deux heures devant la chair pour décortiquer les 15 piliers phares compris dans ledit programme, le Premier ministre a été confronté aux multiples préoccupations des élus nationaux qui, tour à tour, devaient donner leur point de vue sur chaque domaine, et cela, de manière démocratique.

Prenant la parole, la Députée nationale de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), Patricia Nseya, a plaidé pour la création d'un pilier qui devra s'occuper des logements décents pour la population congolaise. « Le Chef du gouvernement a clairement reparti son programme en quatre grand secteurs notamment, politique, sécuritaire, économique et social avec quinze piliers. Mais, j'ai constaté qu'un pilier important manque, c'est celui de l'habitat ou logement. Celui-ci étant un élément stabilisateur et de lutte contre la pauvreté dans un pays, l'attention du Gouvernement devrait également s'y focaliser pour faciliter l'accessibilité du plus grand nombre aux logements décents. Cela pourrait contribuer à améliorer des conditions de nos concitoyens et à développer notre pays », a plaidé la Députée nationale. Pour ce qui est de la planification de ce programme, Patricia Nseya estime que « le gouvernement devrait planifier par province, le nombre de logement surtout du type social à construire par an aussi bien dans le milieu rural que urbain ».

Prendre en compte les questions d'hygiène

L'élue du peuple est reste également préoccupée par l'amélioration des conditions d'hygiène dans différentes villes du pays. « Le Premier ministre fait allusion aux soins de santé pour tous. Ce qui constitue d'ailleurs une bonne chose, mais il omet de penser aux questions d'hygiène et d'assainissement. La plupart de villes congolaises sont confrontées aux problèmes d'insalubrité, d'assainissement et d'hygiène de base qui peuvent causer plusieurs épidémies et autres maladies. Le Chef du gouvernement devrait pendre en compte dans son programme, les questions d'hygiène, de salubrité publique et d'assainissement pour garantir un état de santé et de bien-être des populations congolaises », a-t-elle proposé.

Puisqu'il s'agit d'hygiène et de santé, Mme Nseya a, par la même occasion, invité le Gouvernement à mettre un terme à la pratique néfaste consistant à vendre aux congolais des produits pharmaceutiques désuets par certaines maisons des médicaments.

Amélioration des conditions du travail

«Un autre point, c'est en matière d'accès à l'emploi. Le programme prévoit d'exiger des employeurs le respect du code du travail notamment, en ce qui concerne la formation professionnelle et continue. Mais, qu'en est-il du traitement des salariés en l'occurrence les disparités salariales existantes dans certaines entreprises ? », s'est-elle interrogée. En RD. Congo, les travailleurs étrangers sont mieux rémunérés que les nationaux. Allusion faite aux entreprises chinoises et indopakistanaises. A ce titre, elle a appelé le Premier ministre et tous les membres de son gouvernement à prioriser ce secteur important afin de favoriser la cohésion sociale.

Tout en rappelant à ses collègues la nécessité de l'investiture du Gouvernement, la Députée de l'UDPS a conclu son propos en demandant au Premier ministre à faire de son exécutif un gouvernement qui va répondre aux attentes du peuple, conformément à la vision du Président de la République, Félix Tshisekedi qui est visiblement déterminé à faire du Congo-Kinshasa un véritable Eldorado.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.