Gabon: Ces bars qui nuisent à notre tranquillité

5 Septembre 2019

Au Gabon, les bars pilules à tous les coins des rues au point d'être des voisins très proches des habitations. La conséquence immédiate est que la musique qui est diffusée dans ces endroits "ludiques" et très festifs perturbent la tranquillité de plusieurs personnes. Le groupe de mots qui revient naturellement pour l'expliquer est "la nuisance sonore " .

À Libreville comme à l'intérieur du pays, les bars sont à deux pas des habitations. Les détenteurs et gérant(es) de ces bars ne respectent pas souvent la proximité du voisinage. De l'ouverture à la fermeture des bars ,les baffles sonnent et les clients ricanent le plus fort possible en racontant des histoires . Nous avons fait un tour du côté de dragage, dans le sixième arrondissement de Libreville, pour voir le calvaire enduré par un homme retraité.

Arrivée à son domicile, on comprend immédiatement ce que peut vivre le monsieur. En étant assis à sa terrasse on peut écouter la musique qui se joue dans les bars qui encerclent son domicile. Lui comme beaucoup d'autres voisins aimeraient se plaindre auprès des autorités, mais ils se retiennent. << J'ai, à des moments, envie d'aller à mairie parler de ce problème. Mais je me retiens... Je me retiens tout simplement parce que, je n'aimerai pas voir les jeunes en inactivité>> , dit le monsieur.

A Dragage comme dans d'autres quartiers du Gabon, la cohabitation avec les bars est vraiment difficile. À des moments, les gérants et les voisins parviennent à s'entendre pour que le bruit puisse être beaucoup moins volumineux. Après quelques heures la donne change. Il faut dire que la disposition géographique de bars qui défient les règles de la concurrence, n'est pas étrangère à cela. Cinq (5) bars disposés sur un rayon de moins de 50 mètres ne peuvent que perturber le voisinage. Les autorités compétentes en la matière devraient intervenir pour mettre fin à ce brouhaha qui perturbe plus d'une personne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.