Cameroun: Les proches de Kamto dans la crainte à la veille de son procès

Facebook/ Maurice KAMTO officiel
Maurice Kamto, leader du MRC
5 Septembre 2019

Le principal opposant à Paul Biya sera jugé ce vendredi (6 septembre) par un tribunal militaire. Maurice Kamto est poursuivi pour hostilité à la patrie et insurrection pour des "marches blanches" organisées en janvier.

Depuis l'arrestation du leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun et de plusieurs de ses partisans, ses proches attendent avec appréhension le procès qui doit se dérouler vendredi (6 septembre).

Santa Barbara, un quartier de Yaoundé. La rue qui conduit à la résidence de Maurice Kamto, président du MRC, est calme.

Mais non loin de là, l'ambiance est différente. Dans un petit bistrot, on parle du procès et du possible verdict qui attend Maurice Kamto et son équipe.

Mathieu Youmbi, un proche du leader du MRC affirme que "Kamto sait qu'on va les condamner à vie."

"Mais il a dit qu'on ne s'occupe pas de lui mais plutôt de l'état dans lequel on laisse le Cameroun. Il est dans son combat et ne s'attend pas à ce que la dictature tombe ce soir ou demain. Au moins, il aura tracé le chemin afin que plus rien ne soit comme avant", explique le proche de Maurice Kamto.

Sylvestre, un voisin de l'opposant estime que le condamner serait une erreur.

"C'est un malaise parce que si la justice condamne Maurice Kamto, cela veut dire qu'on veut que le Cameroun se déstabilise."

Pour lui, "il est préférable que le gouvernement soit sage pour ce procès car celui qui va oser condamner à mort ou à une autre peine Maurice Kamto aura des comptes à rendre aux Camerounais."

Depuis les marches réprimées du MRC le 26 janvier dernier, la procédure a connu beaucoup de rebondissements. Le dernier en date est la liste publiée des témoins où figurent plusieurs pontes du régime.

Pour Mathieu Youmbi, cette liste peut semer la panique au sein du gouvernement.

"Ce sont tous les acteurs qui, du début à la fin, n'ont respecté aucune loi pour que Kamto et les autres se retrouvent là. Ce procès du 6 septembre va mettre à nu la justice camerounaise."

Le procès est donc très attendu par les militants et sympathisants du MRC même si, pour la plupart, ceux-ci n'espèrent pas un verdict différent de celui des leaders ambazoniens qui ont été condamné à la prison à vie.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.