Centrafrique: France-RCA - Emmanuel Macron plaide pour l'application de l'accord de paix

Le président français a reçu son homologue centrafricain, Faustin Archange Touadera, le 5 septembre à l'Élysée. Les discussions ont porté notamment sur le retour de la paix et la présidentielle de 2020.

Emmanuel Macron a invité son hôte à "faire tous les efforts pour que l'accord de paix soit bien respecté par les groupes armés", a indiqué l'Élysée.

Le gouvernement centrafricain et quatorze groupes armés ont signé, en février dernier, un accord de paix qui tarde à être effectif. En Centrafrique, les provinces sont sous le contrôle des groupes rebelles.

Le président français a également rappelé au président centrafricain "son attachement à l'organisation d'élections libres et inclusives" en 2020 et et la place centrale du partenariat entre la France et l'Afrique centrale, "indispensable notamment pour la sécurité avec les pays voisins".

L'Elysée n'a pas indiqué si les deux hommes ont été évoqué le rapprochement entre la Centrafrique et la Russie, devenu une préoccupation de Paris.

La Centrafrique a basculé dans la violence et le chaos en 2013, après le renversement du président François Bozizé. Malgré les intrrventions de la France entre 2013 et 2016 (opération Sangaris), les violences persistent dans le pays. Grâce à Paris, Bangui a obtenu une exemption à l'embargo de l'ONU, ouvrant la porte à la Russie au "pré carré" français.

L'arrivée au pouvoir, en février 2016, du premier président démocratiquement élu avait donné un peu d'espoir. Mais deux ans plus tard, le pays est toujours plongé dans la violence, une menace d'instabilité, la guerre civile, une crise perpétuelle et d'une dépendance d'aide humanitaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Centrafrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.