Congo-Brazzaville: Transport - La bicyclette, un moyen de locomotion avantageux

Quelques décennies avant, le vélo avait bonne presse dans les villages permettant aux vieux paysans de transporter des produits de récolte au village. En ville, ce moyen de locomotion était le jouet préféré des garçons après le ballon, surtout pendant les grandes vacances. Aujourd'hui cependant, il est devenu presque rare au Congo.

La principale raison est le nombre de voitures qui saturent la circulation, particulièrement dans les deux grandes villes du pays, Brazzaville et Pointe-Noire où l'on trouve des automobilistes qui ne respectent guère les personnes à vélo.

Alors que sous d'autres cieux, les conditions des cyclistes sont préparées par la loi ; des dispositions établies en leur faveur par le code de la route et lors de la construction des infrastructures routières. Les chauffeurs reçoivent une instruction suffisante qui leur donne de la considération pour les cyclistes. Souvent, une marge est réservée aux cyclistes en dehors de celle des piétons. En France, par exemple, les cyclistes bénéficient d'une certaine protection et faveur de la loi.

Au nombre des bienfaits de la bicyclette, on sait qu'elle se prête à plusieurs usages, le transport, le sport ou simplement comme moyen de promenade. Le vélo peut, en effet, remplacer la marche et faire gagner du temps tout en permettant d'accomplir un certain effort physique favorable au maintien de la santé. En plus, du point de vue écologique, la bicyclette n'est pas polluante comme l'automobile ou la moto. Et, d'ailleurs, elle occupe peu d'espace.

Avec les embouteillages en milieu urbain, le vélo peut se révéler propice au transport. De plus en plus, on trouve des vélos adaptés à tous les terrains, avec des vitesses réglables. Donc à côté des clubs des marcheurs, pourquoi ne pas promouvoir ceux des cyclistes, en organisant, par exemple, de façon régulière un tour du Congo à l'image du tour de France ?

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.