Congo-Kinshasa: Numérique - Moko, l'application mobile de musique en streaming afro-caribéenne fait son chemin !

En téléchargement gratuit depuis février 2018, Moko, est une plate-forme mobile de distribution de la musique africaine et caribéenne, lancée en premier, au Canada en 2016, par Anthony Omenya, un jeune entrepreneur originaire de la République démocratique du Congo (RDC). Sa vision, rapprocher les artistes de leurs fans, à l'heure du numérique.

Du lingala « Moko », le terme signifie « Un ». L'application mobile, en attente d'atteindre la barre du million d'utilisateurs, propose plus de cent genres musicaux de soixante-dix pays différents, en toute légalité. On y trouve des artistes célèbres comme Naza, Keblack, Mokobe, Koffi Olomidé, Maître Gims, Youssoupha, Fally Ipupa, Davido, Lyna Mahyem, Tiwa Savage ...

Permettant de regarder facilement des clips vidéos ou écouter simplement de la musique, Moko donne à ses utilisateurs, en parallèle, l'occasion de découvrir des artistes émergents, de réaliser la playlist de leur choix, d'accéder à des tendances connues et moins connues du continent ainsi que de divers contenus musicaux.

« Aujourd'hui, malgré l'engouement pour la musique et la culture afro-caribéenne, celle-ci demeure encore sous-représentée », en pense Anthony Omenya. Ainsi, c'est pour pallier ce manque et promouvoir au niveau international cette culture que Moko a vu le jour.

Depuis son lancement, Moko poursuit sa campagne de vulgarisation et vise spécialement des pays comme le Rwanda, l'Afrique du Sud, le Kenya, la Côte d'Ivoire, le Nigeria et bien évidemment la RDC et autres pays. Cette année, l'application était présente lors de l'Afrobytes et la Vivatech à Paris, en France.

Le potentiel est considérable pour cette plate-forme qui pourrait aider les artistes du continent et ceux de la diaspora à accroître leur notoriété. Ce qui, à long terme, pourrait leur permettre d'attirer des foules lors des concerts.

Moko se présente en français et en anglais en vue d'un accès universel. Deux versions de l'application sont disponibles : un profil utilisateur gratuit et une version plus élaborée et exclusive, accessible sur abonnement.

A propos d'Anthony Omenya

Né en France de parents originaires de la RDC, Anthony Omenya est un jeune congolais qui a développé très tôt la passion pour la musique et la danse, en même temps que la fibre entrepreneuriale.

Sa passion pour la musique l'a poussé à devenir beatmaker et par la suite producteur de « THE BSC Paris Productions ». Grâce à cette dernière, Anthony a collaboré avec de nombreux ingénieurs de son et producteurs d'artistes reconnus tels que Jay-Z, Ryan Leslie, Kanye West, etc.

Après des études en marketing en France, il décide, en 2010, de poursuivre des études d'économie à l'université de Montréal, au Canada. En 2014, Anthony fonde Insidde.com, un média social pour les amateurs de sport.

Suite à ce premier exploit de courte durée, il lance, deux ans plus tard, l'application mobile Moko. Vingt-quatre heures après son lancement, Moko s'est retrouvé dans le top 30 des applications mobiles les plus téléchargées sur Apple store.

« D'ailleurs, on ne se limitera pas qu'à la musique, on compte évoluer vers le podcast de tout ce qui est numérique. Il faut qu'on devienne aussi incontournable pour la culture afro et caribéenne que l'est Netflix pour les séries », a affirmé Anthony Omenya.

Soulignons qu'un podcast désigne un moyen technologique permettant de diffuser sur internet des fichiers audio ou vidéo. Il permet donc de mettre en ligne des fichiers à écouter ou à voir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.