Maroc: Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste

Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a démantelé hier une cellule terroriste liée à Daech composée de cinq extrémistes, âgés entre 27 et 41 ans, s'activant dans les villes de Berkane et Nador.

Un communiqué du ministère de l'Intérieur précise que cette opération, qui s'inscrit dans le cadre des efforts visant à faire face aux menaces terroristes, a permis la saisie d'équipements électroniques et d'armes blanches. Il ressort des données préliminaires que les membres de cette cellule ont planifié de rejoindre des camps d'une branche de Daech dans la région sahélo-saharienne, avant de décider d'adhérer à l'exécution d'opérations terroristes ciblant des sites sensibles dans le Royaume.

Le chef de la cellule terroriste a réussi à acquérir des compétences dans le domaine des explosifs, dans la perspective de se procurer les matières qui servent à la fabrication de charges explosives qu'il comptait utiliser dans ses projets destructeurs, précise la même source.

Les mis en cause seront déférés devant la justice après l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent.

Il convient de rappeler que trois Marocains ont été condamnés en juillet à la peine de mort pour l'assassinat de deux touristes scandinaves décapitées en décembre au nom de l'EI, dans les montagnes du Haut-Atlas (sud).

Ces hommes appartenaient à un groupe radicalisé qui se réunissait depuis plusieurs années à Marrakech et n'avait pas été détecté.

Des peines allant jusqu'à la perpétuité ont sanctionné les 21 autres membres de ce groupe. Le procès en appel s'est ouvert la semaine dernière.

Epargné jusqu'à l'an dernier par les violences liées aux groupes jihadistes, le Maroc avait été meurtri par des attaques à Casablanca (33 morts en 2003) et à Marrakech (17 morts en 2011).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.