Afrique: Une décennie d'investissement dans les énergies renouvelables, l'énergie solaire en tête, atteint les 2 500 milliards de dollars des États-U...

communiqué de presse

La décennie d'investissement (2010-2019) a permis la multiplication par quatre de la capacité d'énergie renouvelable passant de 414 GW à 1 650 GW

La capacité de l'énergie solaire a été multipliée à elle seule par 26 depuis 2009, passant de 25 GW à 663 GW.

L'investissement de capacité en 2018 a atteint 272,9 milliards de dollars des États-Unis, soit le triple de l'investissement dans la production de combustibles fossiles

Les énergies renouvelables ont généré 12,9% de l'électricité mondiale en 2018, évitant ainsi l'émission de 2 milliards de tonnes de dioxyde de carbone.

Francfort/Nairobi, le 5 septembre 2019 - L'investissement mondial dans les nouvelles capacités d'énergie renouvelable au cours de la décennie actuelle, de 2010 à 2019 compris, devrait atteindre 2 600 milliards de dollars des États-Unis, comptant plus de gigawatts de capacité d'énergie solaire installée que toute autre technologie de production, selon de nouveaux chiffres publiés aujourd'hui.

Selon le rapportsur Les tendances mondiales en matière d'investissement dans les énergies renouvelables de l'année 2019 (Global Trends in Renewable Energy Investment 2019), publié en amont du Sommet mondial des Nations Unies Action Climat, cet investissement devrait quadrupler la capacité en énergie renouvelable (à l'exclusion des grandes centrales hydroélectriques) de 414 GW à la fin de 2009 à 1 650 GW lorsque la décennie se termine à la fin de cette année.

L'énergie solaire aura mobilisé la moitié de ces investissements, à savoir 1 300 milliards de dollars des États-Unis des 2 600 milliards de dollars des États-Unis d'investissements dans les énergies renouvelables réalisés au cours de la décennie.

La capacité solaire aura à elle seule suffisamment augmenté, passant de 25 GW au début de 2010 à 663 GW d'ici fin 2019, pour produire l'électricité annuelle nécessaire à environ 100 millions de foyers aux États-Unis.

La part mondiale de l'électricité produite générée par les énergies renouvelables a atteint 12,9% en 2018, contre 11,6% en 2017.

Cela a permis d'éviter l'émission de 2 milliards de tonnes de dioxyde de carbone l'année dernière uniquement, une économie substantielle compte tenu des émissions mondiales qui atteignaient 13,7 milliards de tonnes en 2018.

En faisant le total de toutes les technologies de production (fossile et zéro carbone), la décennie devrait voir une capacité nette d'installation installée de 2 366 GW, l'énergie solaire représentant la plus grande part unique (638 GW), le charbon en second (529 GW), et l'énergie éolienne et électrique et le gaz en troisième et quatrième position (487 GW et 438 GW respectivement).

La compétitivité des coûts des énergies renouvelables a également augmenté de façon spectaculaire au cours de la décennie.

Le coût actualisé de l'électricité (mesure permettant de comparer différentes méthodes de production d'électricité sur une base cohérente) a diminué de 81% pour le solaire photovoltaïque depuis 2009 ; celui de l'éolien terrestre a baissé de 46%.

« Investir dans les énergies renouvelables, c'est investir dans un avenir durable et rentable, comme l'a montré l'incroyable croissance des énergies renouvelables au cours des dix dernières années », a déclaré Inger Andersen, directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l'environnement.

« Mais nous ne pouvons pas nous permettre d'être satisfaits de nous. Les émissions mondiales du secteur de l'énergie ont augmenté d'environ 10% au cours de cette période.

Il est clair que nous devons accélérer rapidement la transition mondiale vers les énergies renouvelables si nous voulons atteindre les objectifs internationaux en matière de climat et de développement. »

Le seuil d'un quart de billion de dollars dépassée à nouveau en 2018

Le rapport, publié chaque année depuis 2007, poursuit également son analyse traditionnelle des chiffres annuels : les investissements mondiaux dans la capacité d'énergie renouvelable ont atteint 272,9 milliards de dollars des États-Unis en 2018.

Bien que ce chiffre soit en baisse de 12% par rapport à l'année précédente, 2018 a été la neuvième année consécutive au cours de laquelle les investissements de capacité ont dépassé 200 milliards de dollars des États-Uniset la cinquième année consécutive se situant au-dessus de 250 milliards de dollars des États-Unis.

Ce chiffre représente également environ trois fois l'investissement mondial dans la capacité de production au charbon et au gaz.

Le chiffre de 2018 a été atteint en dépit de la baisse continue du coût en capital des projets solaires et éoliens et en dépit d'un changement de politique qui a touché les investissements en Chine au cours du second semestre.

Un nombre record de 167 GW de nouvelles capacités d'énergie renouvelable a été achevé en 2018, contre 160 GW en 2017.

« Les baisses importantes du coût de l'électricité d'origine éolienne et solaire au cours des dernières années ont modifié le choix des décideurs. Ces technologies étaient toujours sobres en carbone et relativement rapides à construire.

Désormais, dans de nombreux pays du monde, l'énergie éolienne ou solaire est l'option la moins chère pour la production d'électricité », a déclaré Jon Moore, directeur général de BloombergNEF (BNEF), la société de recherche qui fournit les données et l'analyse pour le rapport Global Trends.

Le rapport fait également le suivi d'autres investissements non liés aux capacités dans les énergies renouvelables, tels que des fonds destinés à la technologie et à des sociétés spécialisées. Tous les investissements de ce type ont augmenté en 2018.

La recherche et le développement dans les administrations publiques et les entreprises ont progressé de 10% à 13,1 milliards de dollars des États-Unis, tandis que les sociétés levées sur les marchés des capitaux ont augmenté de 6% à hauteur de 6 milliards de dollars des États-Unis, et le capital-risque et les investissements en capital-investissement ont augmenté de 35% à 2 milliards de dollars des États-Unis.

Les investissements mondiaux dans les énergies renouvelables, dont ces catégories ainsi que les investissements dans les capacités, ont atteint 288,3 milliards de dollars des États-Unis en 2018, en baisse de 11% par rapport au chiffre record de 325 milliards de dollars des États-Unis atteint en 2017.

« Les technologies permettant d'utiliser l'énergie éolienne, solaire ou géothermique sont disponibles, elles sont compétitives et propres. Dans 10 ans, l'Allemagne produira les deux tiers de son énergie à partir d'énergies renouvelables.

Nous démontrons qu'un pays industriel peut éliminer le charbon et, parallèlement, l'énergie nucléaire sans mettre son économie en péril », a déclaré Svenja Schulze, ministre fédéral allemand de l'Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire.

« Nous savons que les énergies renouvelables ont un sens pour le climat et l'économie. Cependant, nous n'investissons pas assez pour décarboniser la production d'énergie, le transport et les systèmes de chauffage à temps pour limiter le réchauffement climatique à 2 ° C ou idéalement à 1,5 ° C.

Si nous voulons un avenir sûr et durable, nous devons faire beaucoup plus maintenant en créant un environnement réglementaire propice et une infrastructure qui encourage les investissements dans les énergies renouvelables. »

« Il est important que les énergies renouvelables deviennent le premier choix dans de nombreux endroits », a affirmé Nils Stieglitz, président de l'école de finance et de gestion de Francfort. « Mais nous devons maintenant aller au-delà de la production à grande échelle des énergies renouvelables.

Désinvestir du charbon n'est qu'un des aspects du domaine plus large de la finance durable. Les investisseurs se soucient de plus en plus de la pertinence de leurs activités dans le contexte d'un avenir durable à faible émission de carbone. »

La Chine toujours en tête, mais les investissements dans les énergies renouvelables se dispersent

La Chine a été de loin le plus gros investisseur en capacités d'énergie renouvelable au cours de cette décennie : 758 milliards de dollars des États-Unis ont été engagés entre 2010 et le premier semestre 2019, les deuxièmes et troisièmes plus gros investisseurs sont les États-Unis et le Japon avec 356 et 202 milliards de dollars des États-Unis respectivement.

L'ensemble de l'Europe a investi 698 milliards de dollars des États-Unis en capacité d'énergie renouvelable au cours de la même période, dont la plus grande part investie par l'Allemagne avec 179 milliards de dollars des États-Unis, et le Royaume-Uni, avec 122 milliards de dollars des États-Unis.

Alors que la Chine demeurait en 2018 le principal investisseur (avec 88,5 milliards de dollars des États-Unis, soit une baisse de 38%), les investissements dans les capacités des énergies renouvelables ont été plus dispersés que jamais dans le monde, avec 29 pays investissant chacun plus de 1 milliard de dollars des États-Unis, contre 25 en 2017 et 21 en 2016.

Le rapport sur les Tendances mondiales dans les énergies renouvelablesa été commandé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement en coopération avec le Centre de collaboration École de Francfort/PNUE pour le financement de la lutte contre les changements climatiques et de l'énergie durable. Il est produit en collaboration avec BloombergNEF. Le rapport est soutenu par le ministère fédéral allemand de l'Environnement, de la Conservation de la nature et de la Sécurité nucléaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Développement Durable

Plus de: UNEP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.