Afrique de l'Est: Piraterie - Maurice et les Seychelles traînent le Somaliland devant l'ONU

6 Septembre 2019

Le Somaliland s'est attiré les foudres de Maurice et des Seychelles. La libération prématurée de 19 pirates somaliens, jugés et condamnés par les autorités seychelloises, n'a pas été appréciée... Raison pour laquelle les deux îles ont sollicité l'Organisation des Nations unies par le biais de son secrétaire général.

Mercredi, António Guterres été informé de la décision du Somaliland et a été amené à donner des directives par rapport à la marche à suivre. Aucune information n'a jusqu'ici transpiré de cette rencontre.

Lors des travaux de la 4e édition de l'Indian Ocean Conference, qui se sont déroulés les 3 et 4 septembre à l'hôtel Paradise Island Resort aux Maldives, l'île Maurice, par la voix du ministre des Affaires étrangères Nando Bodha, est revenue sur cette affaire.

Ce dernier est intervenu juste après le ministre désigné des Seychelles, Macsuzy Mondon, lors de cette conférence organisée par l'India Foundation en association avec les Maldives.

Nando Bodha a réitéré la détermination de Maurice à ne pas se taire devant la décision contestée des autorités du Somaliland.

Il annonçait l'intention du gouvernement d'autoriser Jagdish Dharamchand Koonjul, le représentant permanent mauricien auprès des Nations unies, de soutenir l'initiative des Seychelles de faire part de sa préoccupation après la libération prématurée des pirates somaliens.

Mauvais signal

Pour Macsuzy Mondon, l'initiative du Somaliland est venue contrecarrer tous les efforts consentis jusqu'ici pour que la zone du bassin de l'océan Indien soit dégagée des risques qui la menacent, dont la piraterie.

Propos soutenus par Nando Bodha, qui a déclaré que le Somaliland a envoyé un mauvais signal par rapport à tout ce que le Groupe de contact sur la piraterie au large des côtes de la Somalie - dont Maurice assure la présidence -, a fait jusqu'ici pour lutter contre le fléau qu'est la piraterie.

Le recours au Secrétaire général des Nations unies n'a pas été la seule initiative prise par Maurice pour mettre le Somaliland au pas.

Le lundi 26 août, Nando Bodha a convoqué au siège du ministère des Affaires étrangères, à Port-Louis, les représentants des missions diplomatiques en poste à Maurice.

Objectif de la réunion : rechercher le soutien des capitales respectives de ces missions pour qu'elles condamnent sans réserve la libération avant terme des pirates somaliens.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.