Burkina Faso: Rapport 2018 de l'Arcop - Quinze entreprises exclues de la commande publique

6 Septembre 2019

Pour cette première rencontre avec le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, le président de l'ARCOP a tenu à présenter sa structure avec toutes ses composantes.

Il a aussi partagé avec le Premier ministre, les résultats des activités de l'insitution durant l'année 2018. « Nous avons présenté au Premier ministre, le rapport 2018 de l'ARCOP qui comporte 10 chapitres qui traitent des activités diversifiées de l'organe de règlement des différends », a souligné Dramane Milloho.

Selon lui, ce rapport est le fruit d'un travail qui a permis d'exclure des entreprises indélicates de la commande publique. « Le Conseil de Régulation a organisé en 2018 dix sessions, dont 8 extraordinaires et 2 ordinaires. L'organe de règlement des différends a eu durant la même période, mille sessions et au cours de ses travaux, cet organe a épinglé des entreprises au nombre desquelles quinze ont été exclues de la commande publique», a indiqué le M. Milloho.

« Le contenu de ce rapport de l'ARCOP sera rendu public lors d'une conférence de presse qui se tiendra le 12 septembre 2019 », a promis le président de l'ARCOP.

Créée en juin 2014, l'ARCOP a pour mission la régulation des marchés publics et des délégations de service public. Cette mission de régulation comprend entre autres, la définition des politiques, la formation et l'information des acteurs, le maintien du système d'information, l'audit et l'évaluation du système. Pour assurer sa mission, l'ARCOP est composée de trois organes qui sont notamment : le conseil de régulation, le secrétariat permanent et l'organe de règlement des différends (ORD).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.