Guinée Bissau: La police brûle deux tonnes de cocaïne

La police bissau-guinéenne a procédé hier, samedi 7 septembre, à l'incinération de plus de 1,8 tonne de cocaïne saisie la semaine dernière. C'était la plus grosse prise de l'histoire de ce pays. La crémation de la drogue s'est déroulée à Ilondé, à une trentaine de kilomètres de Bissau, sous haute surveillance.

L'endroit était sécurisé par un important dispositif policier. Les soldats de la force latente de la Cédéao étaient venus prêter main forte.

Les autorités ont procédé alors à une nouvelle vérification en faisant des prélèvements sur quelques paquets de cocaïne. Les tests se sont révélés positifs: aucun doute, il s'agissait bien cocaïne pure et dure.

Les paquets de drogue sont ensuite disposés sur une bûche et aspergés d'essence. Au signal, un agent met le feu. Une forte explosion et une fumée noire s'élève dans le ciel.

Pour Mingus Monteiro Correio, directeur-adjoint de la police judiciaire, cette prise témoigne de la « détermination de la police judiciaire ». « Je pense que bientôt nous aurons encore d'autres résultats, ajoute t-il. La Guinée-Bissau n'est pas un narco-Etat. Comme tous les autres États malheureusement, nous sommes touchés par ce phénomène. »

Dix suspects ont été arrêtés. La police a mis la main sur dix véhicules de luxe appartenant aux trafiquants et sur une vedette rapide qui a servi à transporter le produit. Des téléphones satellitaires retrouvés dans un immeuble ont été saisis et placés sous scellés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.