Sénégal: Les souvenirs d'un enseignant "naré-naré" racontés dans un ouvrage autobiographique

Louga — Samba Diama Top, professeur d'espagnol au lycée de Kébémer, dans la région de Louga, vient de sortir un livre autobiographique dans lequel il revient sur son parcours depuis son enfance au sein d'une famille endogame qui s'est de plus en plus ouverte pour compter des membres à travers tout le Sénégal et même dans la diaspora.

Intitulé "Les souvenirs d'un enseignants Naré-Naré" (éditions L'Harmattan), cet ouvrage présenté samedi à Louga, évoque tout d'abord l'enfance de l'auteur dans son village natal de Khogué, dans le département de Linguère, avant de revenir sur son parcours scolaire et professionnel à travers différents lycées du Sénégal.

"C'est un ouvrage autobiographique dans lequel j'ai retracé mon parcours", a expliqué Samba Diama Top lors de la cérémonie de présentation, samedi.

L'auteur, originaire de Khogué, un petit village situé à 15 km de la commune de Linguère, sur la route de Dolly, a confié avoir voulu à travers ce livre raconter l'histoire de sa famille, les "Naré-Naré".

Une famille qui selon lui "était très hermétique" où seul le mariage endogame était autorisé. "Mais petit à petit, elle s'est ouverte puis s'est élargie aux autres. Aujourd'hui, on retrouve les membres de cette famille un peu partout dans le pays et dans la diaspora", a-t-il indiqué.

Se disant poussé par la passion de l'écriture Samba Diama Top a décidé de publier son ouvrage à compte d'auteur.

"Je n'écris pas pour gagner de l'argent, lorsque j'étais au lycée Alboury Ndiaye de Lingère, chaque semaine je publiais dans la presse en ligne des contributions. Puis un jour, j'ai décidé de rassembler toutes mes idées pour en faire un livre", raconte l'auteur.

M. Top, titulaire d'un certificat d'aptitude à l'enseignement moyen (CAEM), traite également dans son livre des faits d'actualité, de société et de la politique. Il dénonce par exemple la transhumance politique.

"Je veux que les gens soient logiques, quand on perd le pouvoir, on doit s'opposer parce que dans un régime, il faut des gens qui gouvernent et d'autres qui s'opposent pour que les populations se retrouvent dans ce qu'ils font", a-t-il soutenu.

De même, l'auteur, titulaire d'un master 2 en littérature et civilisation espagnoles à l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) a également abordé dans son œuvre l'islam confrérique et les mariages polygames.

Il y souligne aussi les problèmes des étudiants dans les universités sénégalaises, cadre dans lequel l'auteur revient sur la situation des élèves qui quittent les petits villages du Sénégal pour leurs études en ville où ils sont confrontés à de nombreuses difficultés.

"J'ai développé tous ces thèmes dans le livre. Les efforts faits par le gouvernement ne sont pas encore suffisants. Il est important que les établissements soient plus près des populations", a souligné ce passionné du poète et dramaturge espagnol Federico Garcia Lorca.

Samba Diama Top en est à son premier livre, mais compte en sortir un deuxième "plus engagé pour dénoncer les problèmes que rencontrent les populations sénégalaises".

Dans l'immédiat, le professeur des lycées de formation souhaite traduire son ouvrage en langue espagnole.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.