Algérie: Interdiction de la pêche du requin soyeux dans les eaux sous juridiction nationale

Alger — Un arrêté ministériel portant interdiction de la pêche du requin soyeux dans les eaux sous juridiction nationale a été publié au journal officiel n 52. "La pêche du requin soyeux (Carcharhinus falciformis) est interdite en tout temps dans les eaux sous juridiction nationale, selon l'arrêté du ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche.

En cas de capture accidentelle du requin soyeux, les pêcheurs doivent le remettre à l'eau, qu'il soit vivant ou mort.

La détention à bord du navire de pêche d'une partie ou de la totalité du requin soyeux ainsi que son débarquement, transport, stockage et sa mise sur le marché, sont également interdits par cet arrêté.

Un autre arrêté du ministère de l'Agriculture fixant la période de fermeture de la pêche du concombre de mer dans les eaux sous juridiction nationale a également été publié au dernier numéro du journal officiel.

Selon cet arrêté du ministère de l'Agriculture, la période de fermeture de la pêche du concombre de mer et de reconstitution de la zone dans les eaux sous juridiction nationale est fixée du 1er août au 15 septembre de chaque année.

Les requins sont des animaux particulièrement vulnérables. Ils ont du mal à se remettre du déclin de leur population.

Ils ont tendance à croître lentement, ils arrivent tard à maturité et produisent peu après de longues périodes de gestation, selon le rapport. La même source souligne que pas moins de 60 espèces ont été répertoriées dans les chaluts. Dans certaines zones, les requins et les raies représentent plus du tiers des captures totales à la palangre.

Les dernières données recueillies sur cet animal indiquent que le nombre des requins soyeux est en baisse partout dans le monde ce qui a incité l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à réévaluer son statut de conservation de "préoccupation mineure" à "quasi menacé" en 2007.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.