Libye: Le gouvernement de Tripoli dénonce l'ingérence des Émirats arabes unis

Depuis Abou Dhabi, un responsable des forces du maréchal Haftar a refusé toute négociation, alors que le gouvernement de Tripoli (GNA) dénonce « la position hostile » des Émirats arabes unis.

Le contenu, le lieu et le moment. Tout, dans la conférence de presse tenue dimanche par le porte-parole des forces armées de Khalifa Haftar, avait de quoi énerver le gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli.

Le général al-Mismari a déclaré que le temps des négociations était fini. Pour lui, la solution militaire est la seule viable pour restaurer la stabilité dans Tripoli.

Surtout, le porte-parole de l'autoproclamée « armée nationale libyenne » s'est exprimé aux Émirats arabes unis. Le pays du golfe est l'un des plus proches soutiens de Haftar qui a lancé sa campagne militaire il y a cinq mois pour conquérir la capitale libyenne.

Le gouvernement de Tripoli a d'ailleurs dénoncé « la position hostile » des Émirats arabes unis qui, selon lui, a fait de Abou Dhabi, « une plateforme médiatique pour les milices qui attaquent la capitale libyenne ».

Le timing a aussi beaucoup énervé Tripoli. La conférence de presse a eu lieu neuf jours avant l'ouverture de l'Assemblée générale des Nations unis à New York. La question libyenne doit y être débattue en marge de l'événement. Avec cette sortie, al-Mismari espère saper le principal atout du gouvernement d'union nationale, qui est d'être officiellement reconnu par l'ONU.

Depuis le 5 avril, les combats pour la prise de Tripoli a fait 1 093 morts et 5 752 blessés. Ils ont également forcé 120 000 personnes à quitter leur foyer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.