Kenya: Attaques contre les télécom kényan - Une société somalienne pointée du doigt

Le Kenya est victime ces derniers mois de plusieurs attaques contre ses tours de télécommunication le long de sa frontière nord avec la Somalie. Si les shebabs revendiquent ces attaques, un rapport pointe aussi la responsabilité d'une société somalienne de télécom.

Une dizaine d'attaques depuis le début de l'année ont provoqué des coupures de réseau dans la région. La plupart sont revendiquées par les terroristes shebabs. Mais un rapport pointe également du doigt une société somalienne de télécommunication qui aurait commandité ces sabotages.

Un rapport confidentiel des services de sécurité kényans, dévoilé par la presse locale, dénonce en effet une alliance entre une société somalienne de télécommunication, sans la citer, et les terroristes shebabs.

Pour garantir son monopole le long de la frontière, elle aurait demandé aux shebabs de détruire des infrastructures de télécommunication kényanes, provoquant un blocage complet du réseau. En retour, 3 millions de dollars auraient été versés au groupe terroriste. Une somme qui lui permet de mener à bien ses opérations meurtrières dans la région.

L'alliance aurait été scellée en 2016 déjà et cette société de télécommunication assurerait également, grâce à son réseau, la collecte de taxes imposées par les shebabs dans les régions qu'ils contrôlent.

Ce rapport confidentiel n'est pas révélé aujourd'hui par hasard. La crise entre la Somalie et le Kenya est à son apogée, les deux pays se disputant un territoire maritime. Tous les coups sont permis pour affaiblir le pays voisin. Le litige devrait être tranché en novembre prochain par la Cour internationale de justice de La Haye.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.