Ile Maurice: Visite papale - Effervescence de tout un peuple

Photo: Le pays
Pape François
8 Septembre 2019

Le souverain pontife sera chez nous demain, 9 septembre. Et cette visite, après celle de Jean-Paul II en 1989, est accueillie avec joie par une bonne partie des Mauriciens, toutes religions confondues. Plusieurs n'hésiteront pas à se déplacer de loin, rien que pour pourvoir admirer de près le pape François.

Vendredi matin. Alors que l'allée Père-Laval affiche un air nouveau - tous les murs jonchant cette route ont été peints par des bénévoles - les choses s'activent. Les tentes, qui seront utilisées pour la distribution de thé, gâteaux, fruits et nourriture, sont érigées en quatrième vitesse. Il est impératif que tout soit prêt dans les temps. Comme chaque année lors du pèlerinage vers le caveau d'ailleurs. Mais cette fois, il y aura un invité de marque, c'est le moins qu'on puisse dire...

Plusieurs personnes, surtout celles du troisième âge, mais également des écoliers, sont sur place, pour leurs prières. Il faut dire que l'accès sera restreint dès aujourd'hui. «Bann vié dimounn sa, zot pa pou kapav mars boukou ek sirtou kan alé mem zour bizin atann boukou pou rant andan. La zot fer lapriyer, zot ale», explique un chauffeur d'autobus special route. Cette année, toutefois, malgré les messes et les prières déjà dites, plusieurs affirment qu'ils entameront une deuxième visite le jour J. L'occasion est spéciale, très spéciale, il faut l'avouer. «La nou pé koz lepap kan mem ! Kan pou ena enn lokazion koumsa ankor ?»

Parmi, Indrani, hindoue pratiquante. Elle habite la région depuis plusieurs années. Si elle n'a pas l'habitude de se rendre au caveau du Père Laval durant le pèlerinage, parce qu'il y a trop de monde, cette année, elle sera au rendez-vous. «Nou pou esay geté si kapav vinn get lepap, si kapav gagn benediksion. Nou bien kontan li pe vini... »

Idem pour cette dame de culture tamoule, qui habite Mont-Roches. Demain, elle n'hésitera pas à se déplacer pour essayer d'apercevoir le pape. «Se enn mesazé de Dieu sa. Li fer mirak, sirtou pou bann dimounn malad. Bizin vini, kouma kapav pa vini ?» Surtout que, précise-t-elle, en 1989, pour la venue de Jean-Paul II, elle n'a pas eu l'occasion de le faire. Et d'ajouter, avec une pointe d'excitation dans la voix : «Je suis très croyante. Père Laval fer mirak sa. Sak lané o mwin enn fwa mo vini. Mo amenn mo fler, mo labouzi. La pou gagn lepap tou... »

Veronique est également très emballée à l'idée de pouvoir voir le Saint-Père. «Mé mo pa tro kapav marsé. Mo lipié in gagn dimal. Tansion gagn pousé isi.» Toutefois elle tient à le dire, elle sera là. «En tant que catholique, c'est un devoir de venir le saluer.» D'autres se demandent s'ils auront l'opportunité de le toucher. «Nou kwar dan mirak ki li kav fer. So bénédiksion samem nou bizin.» Qui plus est, plusieurs Mauriciens ayant des proches habitants à l'allée Père-Laval ou les environs ont déjà fait les arrangements pour être aux premières loges, lors de la venue du pape. «Zot pou fini vinn resté, enn zour avan, sirtou ki sa pe tonb week-end, pou kapav al lames ek get lepap depi lor balkon... »

Par ailleurs, alors qu'une foule des grands jours est attendue demain, confidentialité oblige, très peu d'informations circulent sur le dispositif mis en place par les forces de l'ordre. Tout ce que l'on sait, c'est que «toutes les unités seront sur le terrain».

À savoir que le pape sera escorté, par la police, à bord de la papamobile tout au long de l'allée Père Laval, demain à 16 h 25. Les fidèles sont priés de se mettre sur les deux côtés de cette route pour le saluer et l'accueillir.

Le voisinage sensibilisé par la police

Les habitants de Ste.-Croix ont été sensibilisés par la police quant à cet événement exceptionnel. À commencer par la circulation dans la région, allant de samedi à lundi. Plusieurs routes seront fermées au public et ceux concernés devront prendre les dispositions nécessaires. Ceux qui doivent rentrer chez eux devront «pas par plizir déviasion sa zour-la ! » prévient la police.

Marchands de fleurs et objets personnalisés déjà mobilisés

Ils sont plusieurs à avoir déjà installé leurs petites tables de fortune en bordure de route, histoire de «tras enn ti lavi» pour la venue du pape. Marchands de fleurs, de bougies, de chapelets ou encore d'autres petites divinités sont en poste autour de l'église Père Laval. S'il est strictement interdit - sur ordre de la police - de vendre quoi que ce soit le jour même de la venue du pape dans la région, sur la route, plusieurs colporteurs seront dans la foule essayant de vendre des objets et autres souvenirs, cette année plus que jamais.

Tous les commerces seront fermés

Boutiques et autres commerces vendant des boissons alcoolisées, dans la région de Ste.-Croix, sont fermés depuis hier et jusqu'à demain. Ceci afin d'éviter tout dérapage.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.